En 2015, le cours du CAC 40 a progressé de 8,5 %. Une jolie performance qui cache pourtant une belle déconvenue. Si au cours du premier trimestre, l’indice parisien s’est envolé de 17 %, le retour de bâton a été douloureux. De mars 2015 à mars 2016, il s’est effondré de 27 %. En cause, l’enchaînement de mauvaises nouvelles : nouvelle crise grecque en juin, effondrement des places chinoises en décembre 2015 et ralentissement de l’économie mondiale confirmée en janvier 2016. Pourtant, à regarder de plus près nos grands groupes, la situation n’est pas si catastrophique.

Risques et opportunités

En 2015, le cours du CAC 40 a progressé de 8,5 %. Une jolie performance qui cache pourtant une belle déconvenue. Si au cours du premier trimestre, l’indice parisien s’est envolé de 17 %, le retour de bâton a été douloureux. De mars 2015 à mars 2016, il s’est effondré de 27 %. En cause, l’enchaînement de mauvaises nouvelles : nouvelle crise grecque en juin, effondrement des places chinoises en décembre 2015 et ralentissement de l’économie mondiale confirmée en janvier 2016. Pourtant, à regarder de plus près nos grands groupes, la situation n’est pas si catastrophique.

    AccorHotels

    Si le sixième hôtelier mondial dépoussière son image et met en ordre de bataille son organisation opérationnelle, c’est surtout avec le digital que Sébastien Bazin espère distancer les agences de voyage en ligne.

    En savoir plus

    Airbus Group

    L’avionneur européen ne se laisse pas déstabiliser par les difficultés et affiche sa détermination à continuer à accélérer dans un contexte favorable. Et ses résultats lui donnent raison.

    En savoir plus

    Air Liquide

    Mises en service historiques de nouvelles usines, contrats records, forte croissance des activités électroniques et santé… Avec de telles performances le numéro un mondial du gaz pour l’industrie et la santé a les coudées franches.

    En savoir plus

    Alcatel-Lucent

    Recentré et désendetté, Alcatel-Lucent est devenue une cible enviée dans un secteur en consolidation. Pour faire face aux défis technologiques ouverts par le mobile, l’équipementier s’est connecté à l’acquéreur idoine : Nokia.

    En savoir plus

    Alstom

    Alstom est dos au mur. Puisque ses résultats s’enfoncent toujours plus, la cession de son pôle énergie à GE est sa dernière chance. La direction veut accélérer le processus et nourrit le rêve de devenir un acteur du transport mondial.

    En savoir plus

    ArcelorMittal

    Quatre ans, quatre exercices dans le rouge. Face à un marché en surcapacité, ArcelorMittal a été contraint de se restructurer pour améliorer sa compé­titivité. En 2015, la concurrence reste féroce pour le premier producteur mondial d’acier qui n’a pas pu compter sur une amélioration de la conjoncture.

    En savoir plus

    Axa

    Les résultats records présentés par le premier assureur mondial s’accompagnent d’investissements massifs dans le digital et d’une politique ambitieuse.

    En savoir plus

    BNP Paribas

    Après une année 2014 marquée par une amende record et un changement de gouvernance mouvementé, la première banque française tente de rebondir. Sa première tâche sera de rassurer les actionnaires. Pour y arriver, transparence, croissance et efficacité opérationnelle seront ses meilleures armes.

    En savoir plus

    Bouygues

    C’était l’année de tous les défis. Particulièrement à la peine dans le secteur des télécoms, le groupe a également fait face à un environnement concurrentiel féroce en matière de médias. Des réformes structurelles sont en cours pour renouer avec la croissance. Reste à savoir si Bouygues a les moyens de ses ambitions.

    En savoir plus

    Capgemini

    Depuis le début de l’année, le groupe enchaîne les bonnes nouvelles. Entre croissance externe et redéploiement géographique, Capgemini affiche ses ambitions en consolidant sa présence aux États-Unis et en Inde.

    En savoir plus

    Carrefour

    Le géant de la distribution ne connaît plus la crise. Les bonnes performances brésiliennes et européennes compensent les pertes sur le marché chinois. Pour asseoir sa position, Carrefour opère « sereinement » un virage stratégique en misant tout sur la proximité.

    En savoir plus

    Crédit agricole

    Fragilisée par ses problèmes de gouvernance, la banque française a été sanctionnée par les marchés financiers. Pour inverser la tendance, Philippe Brassac, nommé directeur général en mai 2015, a mis en place une nouvelle organisation.

    En savoir plus

    Danone

    Si la succession à la tête du groupe s’est faite en douceur, la révolution est totale. En plus d’un nouveau projet d’entreprise, Emmanuel Faber s’attelle à des réformes structurelles. Le redressement de la filière laitière et l’implantation chinoise du groupe l’exigent.

    En savoir plus

    Engie

    Malgré les difficultés rencontrées en Europe, le leader français du gaz se transforme pour répondre à aux évolutions de son secteur. Son nouveau nom, Engie, est le symbole de ses nouvelles priorités : la transition énergétique et les marchés émergents.

    En savoir plus

    Essilor

    Près de deux ans après la plus importante acquisition de son histoire, Essilor veut pouvoir soutenir une croissance annuelle à deux chiffres. Le spécialiste de l’optique ophtalmique mise désormais sur la diversification.

    En savoir plus

    Kering

    L’heure est au repositionnement chez Kering. Plombé par les mauvais résultats de sa filiale Gucci, le groupe doit mettre les bouchées doubles. Au menu : croissance organique et virage stratégique pour certaines marques emblématiques.

    En savoir plus

    Klépierre

    Klépierre entre dans la cour des grands. Du haut de son milliard d’euros de chiffre d’affaires, le pure-player de l’immobilier commercial vient d’intégrer le CAC 40 et de sortir le colosse EDF de la cote.

    En savoir plus

    LafargeHolcim

    Si les deux géants du ciment célèbrent leur mariage, les réjouissances devront attendre : la conjoncture morose combinée à des résultats financiers décevants invite à la prudence. LafargeHolcim doit rapidement faire ses preuves.

    En savoir plus

    Legrand

    En progression continue depuis son retour en Bourse en 2006, Legrand résiste à la crise du bâtiment. les acquisitions et l’élargissement de son catalogue font partie de ses priorités. L’objectif : croître en gagnant du terrain sur les nouveaux segments ouverts par le numérique.

    En savoir plus

    L'Oréal

    Tout sourit au leader mondial des cosmétiques. La vitalité des pays émergents a compensé le ralentissement nord-américain. Garder un niveau de croissance supérieur au marché, voilà l’objectif. Pour l’atteindre, croissance externe et transformation interne se poursuivent.

    En savoir plus

    LVMH

    Taux de vente exceptionnel et perte de rentabilité. C’est l’équation complexe à laquelle LVMH a été confrontée en 2015. Prudence et patience ont semblé de mise.

    En savoir plus

    Michelin

    Une page se tourne pour Michelin. Entre le décès de son emblématique patron et l’atonie du marché du pneu, le groupe a été obligé de se réinventer en 2015 : Une lourde tâche entre tradition et modernité pour le premier président étranger à la famille, Jean-Dominique Sénard.

    En savoir plus

    Orange

    Chahuté par l’arrivée de Free et la déferlante du low cost en Europe, Orange fourbit ses armes. Renouer avec la croissance demeure la priorité. Pour s’y atteler, le groupe mise tout sur la différenciation.

    En savoir plus

    Pernod Ricard

    Pour ses quarante ans, Pernod Ricard accueille un nouveau P-DG. Petit-fils du fondateur, Alexandre Ricard n’a qu’un but : faire de l’empire familial le leader mondial des spiritueux.

    En savoir plus

    PSA Peugeot Citroën

    Convalescent, PSA Peugeot Citroën poursuit ses efforts pour revenir dans la course. Le président du directoire, Carlos Tavares engage déjà les marques du groupe sur de nouvelles voies, entre changements de gamme et nouvelles technologies.

    En savoir plus

    Publicis

    Annoncée catastrophique, l’année 2014 se termine finalement en beauté pour le géant de la communication. Oubliée la fusion avortée avec Omnicom, bienvenue à la pépite Sapient tombée dans le giron de Publicis qui n’a plus qu’à transformer l’essai en succès.

    En savoir plus

    Renault

    Après une hausse des ventes en 2014, le P-DG de Renault espère démontrer que le constructeur est enfin sorti de la stagnation. Et pour maintenir l’équilibre au sein de l’Alliance, Carlos Ghosn confirme ses ambitions pour 2018 avec cinquante milliards d’euros de chiffre d’affaires pour le français.

    En savoir plus

    Safran

    Passage de témoin à la direction, mise en service d’un moteur et changement de modèle dans le spatial… L’équipementier aéronautique entre dans une nouvelle ère où la croissance devrait être le maître-mot.

    En savoir plus

    Saint Gobain

    Confronté au ralentissement du marché français, le groupe revoit ses priorités et se recentre sur ses activités historiques. Une meilleure implantation en Asie demeure l’objectif affiché du géant des matériaux de construction qui n’exclut pas la croissance externe ciblée sur le Vieux Continent.

    En savoir plus

    Sanofi

    L’arrivée d’Olivier Brandicourt à la tête de Sanofi sonne la fin de la stratégie de diversification du groupe. Le plan 2020 : un portefeuille de médicaments recentré, une innovation externe accélérée et un plan d’économies d’1,5 milliard d’euros.

    En savoir plus

    Schneider Electric

    Les bonnes performances s’enchaînent pour Schneider Electric. En 2015, le géant français des équipements électriques présentait son nouveau plan stratégique. Un programme dans lequel le digital et le développement durable tiennent le haut du pavé.

    En savoir plus

    Société générale

    Dans un secteur bancaire qui peine à sortir de la crise, la Société générale a prouvé sa capacité d’adaptation en réduisant rapidement ses coûts. Si la banque en récolte aujourd’hui les fruits, elle reste prudente pour le futur.

    En savoir plus

    Solvay

    Le chimiste franco-belge poursuit sa mue. Trois ans après l’absorption de Rhodia, le mélange a pris et Jean-Pierre Clamadieu, son P-DG, veut désormais faire de Solvay le leader de la chimie durable en pariant sur les produits à forte valeur ajoutée. Une stratégie que la conjoncture pourrait ralentir.

    En savoir plus

    Technip

    Contre vents et marées, le bateau Technip résiste. Si les cours du baril de pétrole chutent et affectent pour quelque temps l’activité du secteur parapétrolier, le groupe maintient le cap sur le long terme.

    En savoir plus

    Total

    La chute des cours du pétrole ne semble pas inquiéter Total. Lancé dans une stratégie de diversification énergétique depuis plusieurs années, le quatrième groupe pétrolier mondial résiste bien. Au point de voir l’avenir… en vert.

    En savoir plus

    Unibail-Rodamco

    Le leader européen de l’immobilier commercial, première foncière cotée au CAC 40, déploie une stratégie efficace et innovante, qui inspire tous les acteurs du secteur.

    En savoir plus

    Valeo

    Depuis qu’il a remis Valeo d’aplomb, Jacques Aschenbroich, son P-DG, n’a plus qu’un mot d’ordre : croissance organique. Son objectif est d’atteindre vingt milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2020.

    En savoir plus

    Veolia

    Le leader mondial du traitement de l’eau et des déchets a achevé son plan de restructuration en 2015. Bilan ? Veolia Environnement renoue avec la croissance et part à la conquête des marchés industriels et de l’économie circulaire.

    En savoir plus

    Vinci

    Le spécialiste des concessions et de la construction a décidé d’axer sa croissance sur deux marchés très porteurs : les aéroports et l’énergie, et bien sûr l’international.

    En savoir plus

    Vivendi

    Près de deux ans après son arrivée, Vincent Bolloré bouscule les habitudes établies du conglomérat. Le magnat breton n’a qu’un but : créer un leader mondial des médias et des contenus. Du grand cinéma en perspective.

    En savoir plus

    Hervé Hélias (Mazars) : « Deux entreprises sur trois réfléchissent à faire une acquisition à l’international dans les deux ans »

    Les ETI et grands groupes doivent une part croissante de leur taille et succès à leur habileté à se mondialiser. Comment Mazars voit ses clients batailler sur les marchés extérieurs ? Quels drivers de succès pour réussir le pari de la mondialisation...

    Henri Brandford Griffith « La manière dont les dirigeants sont rémunérés en France est inutilement complexe »

    Rémunération, féminisation ou gestion de crise, tour d'horizon de l'entreprise du CAC 40 sous l'oeil avisé du conseil Henri Brandford Griffith.

    Sébastien Van Dyk (ManpowerGroup Solutions) : « Le strategic workforce planning s'apprête à révolutionner les RH en France »

    Comment soutenir la croissance de son entreprise tout en alignant ses ressources, ses compétences et ses processus RH Sébastien Van Dyk, directeur général de ManpowerGroup Solutions, se penche sur la tendance anglo-saxonne du strategix workforce plan...

    Newsletter savoir pour agir

    N'avancez plus à l'aveugle

    Ne plus afficher ce message

    Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
    Plus d'informations

    J'accepte