Yves Camdeborde : Le bistronome

INFLUENCEUR. Figure emblématique de la bistronomie – cette tendance culinaire « mi-gastro », « mi-bistrot » –, le chef Yves Camdeborde, l’un des cuisiniers les plus populaires de sa génération, milite notamment pour la reconnaissance du « droit à bien manger ».

© Le Relais Saint Germain

INFLUENCEUR. Figure emblématique de la bistronomie – cette tendance culinaire « mi-gastro », « mi-bistrot » –, le chef Yves Camdeborde, l’un des cuisiniers les plus populaires de sa génération, milite notamment pour la reconnaissance du « droit à bien manger ».

Plus qu’un métier, pour Yves Camdeborde, la cuisine est une véritable passion. Un art de vivre. Amoureux du terroir, ce natif de Pau à l’accent chantant et au caractère bien trempé s’inscrit depuis les années 1990 comme un incontournable de la gastronomie française. Passé par les plus prestigieuses maisons – le Ritz, le Crillon, La Tour d’Argent …–, l’enfant du Béarn décide, à 26 ans, de revenir à une restauration plus authentique, sans renier pour autant ses acquis classiques. « J’avais envie de monter mon auberge », se souvient-il dans une interview accordée au Figaro. En 1992, il acquiert son premier restaurant – La Régalade – avec un objectif : proposer une cuisine haut de gamme à des prix accessibles, le tout dans un cadre chaleureux.

Une philosophie qui dénote

« On ne va pas au restaurant pour manger les rideaux », aime à rappeler celui qui incarne la bistronomie, cette nouvelle restauration mêlant excellence de la gastronomie et convivialité du bistrot. « Je n'ai rien inventé, tout s'est fait naturellement, assure-t-il néanmoins au Figaro. J'ai juste partagé ce que je savais faire avec des gens qui me ressemblaient. » Mais qu’on ne s’y trompe pas, si la décoration et le service sont simplifiés, les produits travaillés et les plats proposés, eux, n’ont rien à envier aux plus grandes tables. En 2005, après avoir vendu La Régalade, il ouvre Le Comptoir du Relais à Saint-Germain-des-Prés. Dans ce nouvel établissement, le chef et son équipe donnent « la priorité aux produits du marché », aux « plats de caractère » et aux « vins de copains ». Une philosophie qui dénote dans l’univers parfois strict de la gastronomie. Peu importe. L’indépendant Yves Camdeborde n’est pas du genre à suivre aveuglément les convenances. Ancien jury de l’émission Masterchef (2010-2013), cet ancien rugbyman au contact facile et au franc-parler notoire n’hésite pas à profiter de sa popularité pour défendre ses valeurs. Celles d’une alimentation plus saine, plus respectueuse des producteurs et de l’environnement. Comme au printemps dernier, lorsque, avec soixante-dix personnalités du monde culinaire, il interpelle les candidats à la présidentielle, réclamant un « droit à bien manger pour tous les citoyens », alertant sur les dangers liés à l’industrie agroalimentaire et déplorant le « paysage de consommation dicté par la grande distribution ». Auteur d’une dizaine de livres comme Qu’est-ce qu’on mange ce soir ?, la Bible des gourmets : plus de 3 000 adresses où trouver les meilleurs produits, ou encore Simplement Bistrot,-Des recettes pour tous les jours, Yves Camdeborde met en lumière une cuisine simple, gourmande, saine et abordable dans laquelle les produits du terroir sont rois. Ravigotant.

@CapucineCoquand

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Le private equity fait son chemin dans l’assurance-vie

Le private equity fait son chemin dans l’assurance-vie

Risqué mais rentable, le non coté séduit les investisseurs français. Également férus d’assurance-vie, ces derniers restent toutefois frileux devant la...

Le Perp : verser plus pour payer moins d’impôt

Le Perp : verser plus pour payer moins d’impôt

Le record en matière de déficit des différents régimes de retraite obligatoires et l’incertitude du niveau des pensions de retraites sensibilisent les...

Successions et transmissions familiales : les grandes oubliées de la réforme fiscale

Successions et transmissions familiales : les grandes oubliées de la réforme fiscale

Le gouvernement ne s’est pas encore saisi des questions relatives à la transmission. Un enjeu qui est pourtant crucial pour maintenir l’attractivité d...

Les pièges de la transmission d’entreprise : histoire de réflexes inversés et de négligences fatales

Les pièges de la transmission d’entreprise : histoire de réflexes inversés et de négligences fatales

Une entreprise ne se transmet pas comme un autre actif. Sa singularité économique, juridique et fiscale rejaillit directement sur son mode de transmis...

Marie-Aimée Peyron, nouvelle bâtonnière du barreau de Paris

Marie-Aimée Peyron, nouvelle bâtonnière du barreau de Paris

Ce mardi, Frédéric Sicard a passé le bâton à son successeur Marie-Aimée Peyron, qui devient le 220è bâtonnier de Paris.

Carmat recharge la pompe avec 50 M€

Carmat recharge la pompe avec 50 M€

Le fabricant français du cœur artificiel révolutionnaire repasse par la case financement afin de mener à terme son étude pivot.

Claude Baland (Renault) : « La bonne réputation de l’entreprise, un critère de choix pour les jeunes »

Claude Baland (Renault) : « La bonne réputation de l’entreprise, un critère de choix pour les jeunes...

Fondé en 1898, le groupe Renault est l’un des fleurons de l’industrie automobile française. Après une longue carrière dans l’administration publique,...

Private Equity : et les multiples franchirent 10 fois l'EBE !

Private Equity : et les multiples franchirent 10 fois l'EBE !

Selon les données recueillies par S&P, les prix des entreprises européennes ciblées par les fonds ont atteint plus de dix fois leur excédent brut...

Lire plus d'actualités
s'abonner

Nous ne commercialisons pas vos adresses mail à un tiers.
Nous conservons vos informations personnelles afin de vous adresser les contenus et services que vous avez demandés.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment, simplement et rapidement.

Ne plus afficher ce message