Woodoo, un bois pionnier pour la ville du futur

Timothée Boitouzet, architecte et inventeur du bois translucide, déjà récompensé par le MIT et remarqué par le secteur de la construction, lance sa start-up.

Timothée Boitouzet, architecte et inventeur du bois translucide, déjà récompensé par le MIT et remarqué par le secteur de la construction, lance sa start-up.

Le bois, matériau du XXIe siècle ? Pour Timothée Boitouzet, il ne s’agit pas d’une interrogation mais d’une évidence. Le jeune architecte, récompensé à deux reprises par le MIT (Massachusetts Institute of Technology), en avril 2016 comme innovateur de l’année puis en novembre dernier comme innovateur européen, vient de lancer son activité. Sa start-up se nomme Woodoo, selon son invention, du bois reconstruit à l’échelle moléculaire. Timothée Boitouzet transforme le bois de mauvaise qualité, non employé dans la construction, en un matériau hyper-performant et résistant au feu. « Pour développer les villes de demain, nous aurons besoin de construire plus vite, de manière plus dense, plus respectueuse de l’environnement. Le bois sera la solution. », martèle-t-il.   
Avec un apport personnel de 180 000 euros, la pépite a bénéficié de 200 000 euros de subventions publiques, parmi lesquelles la bourse French Tech de la BPI. Le capital devrait s’ouvrir prochainement à de nouveaux investisseurs. « Nous entrons dans la phase hyper stimulante de la période d’industrialisation », annonce l’architecte-inventeur qui a été heureusement surpris de voir l’intérêt rapide du secteur de la construction mais aussi du luxe, de l’automobile ou encore de l’aéronautique. Des contrats et des collaborations avec les départements de recherche et développement de grands groupes sont en cours. À suivre.

L. S.