Vekia lève douze millions d’euros pour « disrupter » la supply chain

Acteur clé du « machine learning » sur le marché de la supply chain, Vekia a l’intention de bousculer les codes du secteur grâce à une deuxième levée de fonds de douze millions d’euros.

Acteur clé du « machine learning » sur le marché de la supply chain, Vekia a l’intention de bousculer les codes du secteur grâce à une deuxième levée de fonds de douze millions d’euros.

Après un premier investissement de 2,4 millions d’euros en 2015, la start-up lilloise Vekia lève près de douze millions d’euros auprès de Serena Capital, du Fonds ambition numérique (BPI France), de Pléiade Venture, CapHorn Invest et ZTP. Une somme cruciale à l’heure où la jeune pousse souhaite passer à la vitesse supérieure en « offrant des solutions de supply chain de nouvelle génération », comme l’expliquent Manuel Davy, président et fondateur de Vekia (aussi chercheur au CNRS) et Dominique Rérat, directeur général. L’entreprise emblématique de la French Tech crée et met en œuvre des solutions de pilotage de la supply chain très avancées grâce à des algorithmes d’intelligence artificielle. Acteur clé du machine learning, Vekia est particulièrement experte en matière de prévision de la demande et de la gestion des approvisionnements, ce qui permet aux distributeurs de répondre avec précision aux achats des consommateurs sont encombrer leurs magasins et entrepôt de stocks inutiles. Leurs données sont collectées et scannées par six docteurs en intelligence artificielle qui prennent en compte de nombreux paramètres comme la météo, les réseaux sociaux ou encore les campagnes publicitaires. Ses solutions sont d’ores et déjà utilisées par de grands noms du retail comme les Galeries Lafayette, Mr. Bricolage, But, Leroy Merlin ou encore le groupe Etam.

Incubée au sein du programme d’accélération d’EuraTechnologies, la start-up va pouvoir, grâce à cette nouvelle levée de fonds, renforcer ses performances et intensifier son développement à l’international. Présente en Pologne et en Italie, la start-up s’est lancée sur le marché britannique en ouvrant un bureau à Londres en avril 2016 et souhaite multiplier ses activités sur le territoire anglais. Enfin en 2018, Vekia devrait traverser l’Atlantique pour partir à la conquête des États-Unis avant de s’attaquer à l’Asie. « Cette start-up a le potentiel pour devenir une success story emblématique et nous sommes persuadés qu’elle va devenir leader mondial de son marché dans les prochaines années » a confié Anne-Valérie Bach, associé du fonds Serena Capital. Affaire à suivre…

Marion Robert 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Vincent Léonard (SEB) : « Une excellente coordination fait la force de notre équipe finance »

Vincent Léonard (SEB) : « Une excellente coordination fait la force de notre équipe finance »

L’une des clés de succès du groupe SEB repose sur le suivi des marges consolidées sur chaque catégorie de produit et chaque marché. De fait, l’équipe...

Mobilité : les expatriés ont le blues

Mobilité : les expatriés ont le blues

Phénomène de société ou conséquence de la globalisation du marché du travail, l’expatriation séduit de plus en plus de Français. Mais nombre d’entre e...

L’agence Sensio, devenue Sensio Grey, change d’identité et s’internationalise

L’agence Sensio, devenue Sensio Grey, change d’identité et s’internationalise

L’agence digitale Sensio a connu un été riche. Depuis le rapprochement avec le géant de la publicité WPP en juillet, les grandes manœuvres sont lancée...

Lire plus d'actualités
s'abonner

Nous ne commercialisons pas vos adresses mail à un tiers.
Nous conservons vos informations personnelles afin de vous adresser les contenus et services que vous avez demandé.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment, simplement et rapidement.

Ne plus afficher ce message