Un potentiel sans limite

Bientôt, la croissance économique d’un pays ne s’évaluera plus en fonction de son capital mais en fonction de son degré de maturité en IA. Ce changement de référentiel en dit long sur les mutations à venir.

© DR

Bientôt, la croissance économique d’un pays ne s’évaluera plus en fonction de son capital mais en fonction de son degré de maturité en IA. Ce changement de référentiel en dit long sur les mutations à venir.

La première révolution industrielle a utilisé le charbon et la vapeur pour mécaniser la production, la seconde s’est servie de l’énergie électrique pour créer la production de masse et la troisième a mis à profit l’électronique et la technologie de l’information pour en automatiser les processus. Mais la quatrième révolution, qui se déroule aujourd’hui, aura des conséquences encore plus importantes. Car cette fois-ci, l’énergie utilisée – la data – est inépuisable, et la technologie – l’intelligence artificielle – ne concerne plus notre force physique mais notre capacité à raisonner. Grâce à la multiplication des capteurs et des interfaces de connectivité, son potentiel est sans limite. Dernier exemple en date : la voiture autonome et connectée. Longtemps perçue comme un rêve, elle est aujourd’hui devenue une réalité.

Les entreprises au centre du changement

Pour les entreprises, les changements portent aussi bien sur les systèmes de production que sur les questions de gestion et de gouvernance. Conscientes de la révolution en cours, 80 % des sociétés de plus de 1 000 employés réalisent déjà des investissements dans l’IA. D’ici à 2020, ces derniers se chiffreront à 465 millions d’euros en France, selon le cabinet IDC. Une démarche rentable puisque, à en croire la société de conseil McKinsey, les premières entreprises à se convertir à l’IA afficheront des marges bénéficiaires de 5 % à 15 % plus élevées que leurs concurrentes. 
Bientôt, la croissance économique d’un pays ne s’évaluera plus en fonction de son capital mais en fonction de son degré de maturité en IA. Ce changement de référentiel en dit long sur les mutations à venir. En France, l’IA devrait augmenter la productivité nationale de plus de 20 % d’ici à 2035. Si ce chiffre peut paraître élevé, il est en réalité faible comparé à celui d’autres puissances économiques. Aux États-Unis, la productivité devrait progresser de 35 % sur la même période. Conscient de ce retard, le gouvernement s’est largement saisi du sujet. À l’image de Frédérique Vidal, la ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, qui estime que « la meilleure façon de prédire l’avenir, c’est de le construire en accompagnant le changement ». Aux entreprises de s’y atteler.

Vincent Paes

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier Intelligence artificielle : la 4e révolution industrielle est en marche

La première révolution industrielle a utilisé le charbon et la vapeur pour mécaniser la production, la seconde s’est servie de l’énergie électrique pour créer la production de masse et la troisième a mis à profit l’électronique et la technologie de l’information pour en automatiser les processus. Mais la quatrième révolution, qui se déroule aujourd’hui, aura des conséquences encore plus importantes. Longtemps perçue comme un rêve, elle est aujourd’hui devenue une réalité.
Sommaire Intelligence artificielle : entre risques et opportunités Vahé Torossian (Microsoft) : « Il faut faire de l'accessibilité au numérique un axe fort pour la France » Frédérique Vidal : « La meilleure façon de prédire l’avenir, c’est de le construire » Les mirages de l’intelligence artificielle
Sommaire
Francis Charhon (Scala Patrimoine) : « Nous sommes entrés dans l’ère d’une philanthropie moderne »

Francis Charhon (Scala Patrimoine) : « Nous sommes entrés dans l’ère d’une philanthropie moderne »

Ancien président de Médecins sans frontières, directeur général de la Fondation de France pendant près de 25 ans et créateur du Centre français des fo...

European Camping Group valorisé 730 M€ par Ontario Teachers

European Camping Group valorisé 730 M€ par Ontario Teachers

Le fonds de pension canadien se fait une place au capital de l’hôtelier en plein air. Carlyle et Montefiore demeurent majoritaires.

Paul Hasting s’installe en Californie

Paul Hasting s’installe en Californie

La firme internationale ouvre un bureau à Los Angeles grâce au recrutement d’une équipe de cinq associés en provenance de Loeb & Loeb.

DS Avocats signe une nouvelle alliance sud-américaine

DS Avocats signe une nouvelle alliance sud-américaine

Le cabinet français parfait son réseau international DS en y intégrant un nouveau membre : le cabinet colombien Macías Gómez & Asociados.

Record des transferts d’argent vers les pays pauvres en 2017

Record des transferts d’argent vers les pays pauvres en 2017

Le montant des fonds que les pays à revenus faibles ou moyens ont reçus l’an passé a atteint un niveau record avec 466 milliards de dollars contre 429...

Économie circulaire : le gouvernement présente sa stratégie

Économie circulaire : le gouvernement présente sa stratégie

Edouard Philippe a dévoilé la feuille de route du gouvernement visant à développer l’économie circulaire. Cette démarche s’inscrit dans la politique d...

Oncologie : Servier débourse 2,4 MD$ pour la filiale de Shire

Oncologie : Servier débourse 2,4 MD$ pour la filiale de Shire

S’il complète son portefeuille de médicaments contre les maladies rares, le pharma tricolore paie cher l’addition : près de dix fois les revenus de la...

ADP s’offre l’aéroport d’Amman

ADP s’offre l’aéroport d’Amman

ADP grimpe à 51 % du capital du concessionnaire de l’aéroport de la capitale jordanienne, la principale porte d’entrée vers les sites de Petra et de l...

Lire plus d'actualités
s'abonner

Nous ne commercialisons pas vos adresses mail à un tiers.
Nous conservons vos informations personnelles afin de vous adresser les contenus et services que vous avez demandés.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment, simplement et rapidement.

Ne plus afficher ce message