Snapchat en Bourse : pourquoi (ne pas) investir ?

Loin de remettre en cause le plébiscite de l'application de partage de contenus éphémères, il semble néanmoins que la route de la croissance soit jalonnée de ralentisseurs...

Loin de remettre en cause le plébiscite de l'application de partage de contenus éphémères, il semble néanmoins que la route de la croissance soit jalonnée de ralentisseurs...

Les sirènes de Wall Street devraient retentir dès le mois prochain à l'occasion de l'introduction en Bourse de Snap Inc – plus connu sous le nom de Snapchat – qui s'annonce comme la plus belle IPO du New York Stock Exchange depuis celle de Facebook en 2012 (plus de 100 MD$ de valorisation). L'application mobile de partage de contenus éphémères (photos, vidéos, messages...) souhaiterait quant à elle lever assez d'argent pour atteindre une valeur d'entreprise comprise entre 20 et 25 MD$. À chiffres exceptionnels, plébiscite tout aussi exceptionnel : Snapchat peut compter sur plus de 150 millions d'utilisateurs actifs quotidiens et, selon les documents boursiers, ses revenus ont été multipliés par sept l'an dernier (400 M$). Pourtant, plusieurs zones d'ombre demeurent et font planer le doute d'une survalorisation. Son concurrent principal, Instagram (propriété de Facebook), a notamment répliqué son modèle de « stories » (photo ou vidéo dont la consultation n'est possible que pendant 24 heures), et accueille déjà autant d'utilisateurs que lui. Par ailleurs, la croissance du nombre d'abonnés de Snapchat ralentit, ce qui n'est pas sans rappeler l'histoire de Twitter, passé du statut de jeune prodige à celui de talent gâché des médias et réseaux sociaux. Enfin, à la différence de Facebook, Snapchat n'est toujours pas rentable à la veille de son IPO (plus de 500 M$ de pertes en 2016). Nouveaux éléments de réponse attendus dès le mois de mars donc...

 

FS

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Vincent Léonard (SEB) : « Une excellente coordination fait la force de notre équipe finance »

Vincent Léonard (SEB) : « Une excellente coordination fait la force de notre équipe finance »

L’une des clés de succès du groupe SEB repose sur le suivi des marges consolidées sur chaque catégorie de produit et chaque marché. De fait, l’équipe...

Christiane Féral-Schuhl : « Il y a un moment où l’on se sent poussé à agir »

Christiane Féral-Schuhl : « Il y a un moment où l’on se sent poussé à agir »

Bâtonnier des avocats de Paris de 2012 à 2013, Christiane Féral-Schuhl se présente maintenant à la présidence du Conseil national des barreaux (CNB),...

L’agence Sensio, devenue Sensio Grey, change d’identité et s’internationalise

L’agence Sensio, devenue Sensio Grey, change d’identité et s’internationalise

L’agence digitale Sensio a connu un été riche. Depuis le rapprochement avec le géant de la publicité WPP en juillet, les grandes manœuvres sont lancée...

Lire plus d'actualités
s'abonner

Nous ne commercialisons pas vos adresses mail à un tiers.
Nous conservons vos informations personnelles afin de vous adresser les contenus et services que vous avez demandé.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment, simplement et rapidement.

Ne plus afficher ce message