Smart Grid : la nécessaire évolution dans le secteur de l’énergie ?

"Certaines prévisions indiquent une valorisation du marché mondial en 2020 pouvant aller jusqu’à 50 milliards d’euros par an"

"Certaines prévisions indiquent une valorisation du marché mondial en 2020 pouvant aller jusqu’à 50 milliards d’euros par an"

L’augmentation des émissions de CO2 est montrée du doigt, pourtant dans le même temps, la demande énergétique mondiale continue de croître. Il faut donc repenser le mix énergétique en limitant le recours aux énergies fossiles et optimiser l’énergie produite. C’est l’ambition d’un secteur en pleine expansion : le smart grid.

Les géants de l’électrique passent en pole position

La mise en place de réseaux de distribution d’électricité « intelligents » permet désormais de collecter des informations complètes en temps réel sur les modes de consommation, et ainsi de mieux maîtriser l’énergie. Principale priorité du secteur : intégrer les énergies renouvelables. Pour chaque fonction du smart grid, les technologies de l’information tiennent un rôle déterminant. Il n’est donc pas étonnant de retrouver au premier plan les géants de l’électrique comme Alstom ou encore Schneider Electric, qui se sont tous deux dotés d’un secteur spécialisée dans le grid en 2010 après les acquisitions respectives des branches « transmission » et « distribution » d’Areva.

Une collaboration public/privé ?

Le consommateur final est le facteur clé de succès du secteur : les implications environnementales et économiques du smart grid conduiront inévitablement les acteurs privés et publics à collaborer dans le but d’inciter les consommateurs à participer activement à cette (r)évolution. D’un côté, les fournisseurs pourront maîtriser l’offre et la demande en énergie et ainsi adapter leurs tarifs. De l’autre, les institutionnels auront la possibilité d’atteindre plus rapidement les objectifs fixés par les politiques associées. Enfin, les collectivités territoriales bénéficieront d’un service public de l’électricité plus performant, de données plus nombreuses et plus fiables très utiles pour gérer leurs investissements.

Un outil d’optimisation des coûts ?

Il est certain qu’à terme, tous les réseaux électriques seront gérés grâce au smart grid. Certaines prévisions indiquent même une valorisation du marché mondial en 2020 pouvant aller jusqu’à 50 milliards d’euros par an. D’une part, les objectifs de la politique environnementale, qui fixent à 20 % l’intégration des énergies renouvelables, vont conduire inévitablement à un besoin : celui de gérer leur intermittence de façon optimale. D’autre part, les coûts de l’énergie vont connaître une augmentation importante qui risque de déstabiliser les consommateurs, peu habitués à de telles hausses. Le smart grid constitue une véritable solution en proposant la gestion en temps réel de l’énergie, vecteur de diminution des coûts. Les barrières posées par la diffusion d’informations privées vont probablement tomber au profit des économies réalisables. Quant aux pilotes (zones test) qui ont été mis en place, ils donneront leurs premiers résultats dans deux ans et déboucheront sur un business model pour le secteur.

Le problème majeur de la sécurité

L’optimisation des coûts et des processus vont-il peser suffisamment dans la balance du consommateur peu enclin à une large diffusion d’informations privées ? C’est là tout le défi des différents acteurs : impliquer le consommateur et ancrer son engagement sur le long terme.
Au-delà de la diffusion des informations, qui constituent pour les consommateurs une véritable incursion dans la vie privée, un problème corrélé en découle : celui de la sécurité. Des professionnels de la sécurité des réseaux commencent à se positionner sur le secteur. Ainsi Symantec, spécialiste des solutions de sécurité et de stockage dans les systèmes d’informations et Mahindra Satyam, compagnie d’origine indienne spécialisée dans les TIC, ont ensemble pour projet de travailler sur la sécurité des réseaux, de la gestion des données à l’implémentation des solutions.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Le private equity fait son chemin dans l’assurance-vie

Le private equity fait son chemin dans l’assurance-vie

Risqué mais rentable, le non coté séduit les investisseurs français. Également férus d’assurance-vie, ces derniers restent toutefois frileux devant la...

Le Perp : verser plus pour payer moins d’impôt

Le Perp : verser plus pour payer moins d’impôt

Le record en matière de déficit des différents régimes de retraite obligatoires et l’incertitude du niveau des pensions de retraites sensibilisent les...

Successions et transmissions familiales : les grandes oubliées de la réforme fiscale

Successions et transmissions familiales : les grandes oubliées de la réforme fiscale

Le gouvernement ne s’est pas encore saisi des questions relatives à la transmission. Un enjeu qui est pourtant crucial pour maintenir l’attractivité d...

Les pièges de la transmission d’entreprise : histoire de réflexes inversés et de négligences fatales

Les pièges de la transmission d’entreprise : histoire de réflexes inversés et de négligences fatales

Une entreprise ne se transmet pas comme un autre actif. Sa singularité économique, juridique et fiscale rejaillit directement sur son mode de transmis...

Marie-Aimée Peyron, nouvelle bâtonnière du barreau de Paris

Marie-Aimée Peyron, nouvelle bâtonnière du barreau de Paris

Ce mardi, Frédéric Sicard a passé le bâton à son successeur Marie-Aimée Peyron, qui devient le 220è bâtonnier de Paris.

Carmat recharge la pompe avec 50 M€

Carmat recharge la pompe avec 50 M€

Le fabricant français du cœur artificiel révolutionnaire repasse par la case financement afin de mener à terme son étude pivot.

Claude Baland (Renault) : « La bonne réputation de l’entreprise, un critère de choix pour les jeunes »

Claude Baland (Renault) : « La bonne réputation de l’entreprise, un critère de choix pour les jeunes...

Fondé en 1898, le groupe Renault est l’un des fleurons de l’industrie automobile française. Après une longue carrière dans l’administration publique,...

Private Equity : et les multiples franchirent 10 fois l'EBE !

Private Equity : et les multiples franchirent 10 fois l'EBE !

Selon les données recueillies par S&P, les prix des entreprises européennes ciblées par les fonds ont atteint plus de dix fois leur excédent brut...

s'abonner

Nous ne commercialisons pas vos adresses mail à un tiers.
Nous conservons vos informations personnelles afin de vous adresser les contenus et services que vous avez demandés.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment, simplement et rapidement.

Ne plus afficher ce message