Safran-Zodiac : l'union fait la force

Zodiac Aerospace décide de s'allier à Safran pour rester dans la course mondiale des équipementiers aéronautiques.

Zodiac Aerospace décide de s'allier à Safran pour rester dans la course mondiale des équipementiers aéronautiques.

Le rapprochement entre Safran et Zodiac Aerospace, loin d'être surprenant, constitue un « petit » événement dans l'histoire de notre industrie nationale. Fleuron tricolore de l'aéronautique depuis 1896, longtemps défendu becs et ongles par les héritiers de la famille fondatrice contre toute tentative de rachat, Zodiac s'adosse finalement à un groupe trois fois plus gros (17,4 milliards d'euros de chiffre d'affaires pour Safran en 2015). Si Didier Domange, président du conseil de surveillance, estime que Safran est « le meilleur partenaire possible », cette opération s'inscrit davantage dans une logique de réaction que d'action.

D'une part, Zodiac est malmené par le marché ces dernières années – son action a perdu 60 % de sa valeur depuis 2015 – en raison de ses retards répétés de livraisons de sièges et d'équipements de cabines. D'autre part, la concurrence américaine a nettement fourbi ses armes afin de se tailler la part de lion du marché : Goodrich s'est joint à United Technologies pour devenir numéro un mondial (plus de 25 milliards de dollars de revenus) alors que Rockwell Collins vient d'annoncer le rachat du fabricant de sièges B/E Aerospace (7,1 milliards de dollars de CA ensemble). Outre les synergies de coûts annuelles de l'ordre de 200 millions d'euros, l'union Safran-Zodiac crée tout de même le numéro deux mondial du secteur (10 milliards d'euros de revenus environ). Et la famille Domange ne disparaît pas du paysage industriel puisqu'elle prend 9,8 % du capital de son nouveau partenaire.

 

FS

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Paris accueillera l’Autorité bancaire européenne

Paris accueillera l’Autorité bancaire européenne

Parmi les huit villes candidates pour accueillir l’EBA, Paris sort vainqueur : le régulateur déménagera dans la capitale française d’ici mars 2019. L’...

Prélèvement à la source : quelles conséquences pour les entreprises

Prélèvement à la source : quelles conséquences pour les entreprises

Le ministre des Comptes publics, Gérald Darmanin, a annoncé la mise en place effective du prélèvement à la source, initialement prévu en 2018, pour le...

Eden Park, iconique et décalée

Eden Park, iconique et décalée

Il y a trente ans naissait Eden Park. Une marque bâtie autour d’un logo iconique et d’un état d’esprit de légende : celui de joueurs du Racing devenus...

Jonathan Sebbane : « Chapelle International est une révolution dans le monde de la logistique urbaine »

Jonathan Sebbane : « Chapelle International est une révolution dans le monde de la logistique urbain...

Projet emblématique, Chapelle International a pour objectif de ramener la logistique dans Paris, en l'accompagnant de lieux de vie. Jonathan Sebbane,...

Investissement : la vedette, c'est toujours le bureau

Investissement : la vedette, c'est toujours le bureau

L'investissement en immobilier d'entreprise se porte toujours bien, plus que jamais porté par le bureau. Autopsie d'une année faite de méga-deals, de...

Assurer contre vents et marées ?

Assurer contre vents et marées ?

Après la succession d’évènements naturels catastrophiques et meurtriers survenus en 2017, les réactions du secteur de l’assurance ne se font pas atten...

Frédéric Chhum et Houria Si Ali candidats au conseil de l'ordre

Frédéric Chhum et Houria Si Ali candidats au conseil de l'ordre

Les élections du conseil de l’ordre des avocats de Paris approchant, Frédéric Chhum et Houria Si Ali du MAC annoncent officiellement leur candidature.

Les nouvelles technologies sont-elles destructrices d’emplois ?

Les nouvelles technologies sont-elles destructrices d’emplois ?

La première édition des Rendez-vous de Bercy — un événement avec lequel Bruno Lemaire souhaite « révéler les réflexion qui ont cours au ministère de l...

Lire plus d'actualités
s'abonner

Nous ne commercialisons pas vos adresses mail à un tiers.
Nous conservons vos informations personnelles afin de vous adresser les contenus et services que vous avez demandé.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment, simplement et rapidement.

Ne plus afficher ce message