Olivier Wigniolle : « Deux ans après le lancement du plan stratégique, Icade est en avance sur la quasi-totalité de ses objectif

À la tête d’Icade depuis plus de deux ans, Olivier Wigniolle fait le point sur l'avancement du plan de transformation de l'entreprise et ses perspectives.

À la tête d’Icade depuis plus de deux ans, Olivier Wigniolle fait le point sur l'avancement du plan de transformation de l'entreprise et ses perspectives.

Décideurs. Après avoir fait évoluer son identité visuelle, Icade a investi de nouveaux locaux à Issy-les-Moulineaux, au sein de l’immeuble Open. Celui-ci a été totalement restructuré. N’est-il pas devenu, en quelque sorte, la vitrine des expertises d’Icade ? Quelles en sont les principales caractéristiques ?
Olivier Wigniolle.
Notre changement de siège est une suite logique dans la transformation d’Icade entamée en 2016 : plus qu’une nouvelle adresse, c’est une nouvelle façon de travailler ensemble, de manager, de mieux utiliser l’espace de travail et de vivre la communauté de l’entreprise. Un déménagement est une formidable opportunité de revoir nos pratiques managériales : l’aménagement d’Open a ainsi été pensé pour l’efficacité, et le bien-être des collaborateurs, et pour un management plus direct. En tant que propriétaires, nous en avons profité pour faire d'Open une vitrine de nos savoir-faire en d’immobilier d’entreprise et d’aménagement des espaces de bureaux. Le siège vient ainsi compléter notre offre immobilière 3.0 avec SmartDesk (coworking), GrowUp (maisons dédiées aux start-up) et WorkUp (espaces à durée d’occupation flexible pour PME et ETI).
Les grands principes d’aménagement sont assez simples : 100 % en FlexOffice (Comex compris), huit typologies de postes de travail, adaptées aux différentes activités possibles dans une journée. Le fil conducteur de notre réflexion a été de rechercher des « boosters » de transversalité et d’efficacité entre les équipes. 
Nous revendiquons une certaine forme de leadership en termes d’innovation appliquée à l’immobilier, avec le Hub Icade, consacré à la création et la réflexion, et maintenant avec l’Open Lab, espace destiné à accueillir start-up et porteurs de projets. Nous avons également équipé tous les collaborateurs et les espaces de matériels et solutions digitales, IT et de communication « state of the art ». Icade est ainsi la première société en France à déployer sur l’ensemble de son périmètre Cisco Spark, application totalement intégrée de Cisco. Nous ambitionnons de concevoir et de construire des espaces et des environnements de travail d’excellence pour nos clients : nous devions faire de même pour nos collaborateurs. Nous allons maintenant déployer ces principes et matériels à l’ensemble de nos implantations en région. 

Un déménagement est une formidable opportunité de revoir nos pratiques managériales

Icade a été classé « Sector Leader » par le GRESB dans la catégorie des sociétés cotées européennes diversifiées. Quelle place prend la RSE dans votre stratégie ?
Notre plan stratégique présenté fin 2015 place la RSE au cœur de notre stratégie, comme l’un des principaux leviers de performance. Nous menons pour cela une politique volontariste et ambitieuse qui s’articule en trois axes : développer une offre pour répondre aux nouveaux usages en partenariat avec les territoires, accélérer la transition énergétique et économiser les ressources, et enfin favoriser le développement des compétences des salariés, le bien-être au travail et la diversité. 
La RSE étant partie intégrante de notre stratégie, elle se doit d’irriguer tous nos métiers et les fonctions supports. Nous faisons des investissements significatifs en ce domaine tant sur nos actifs que vis-à-vis des collaborateurs et de nos parties prenantes. Je pourrais multiplier les exemples à ce sujet. Nous venons ainsi de recevoir pour la troisième année consécutive le prix du Comex le plus féminisé, nous avons mis en place un congé solidaire pour les collaborateurs, nous avons systématisé les heures d’insertion sur nos chantiers et nous avons relevé notre objectif de diminution de l’intensité CO2 de notre patrimoine à - 40 % entre 2011 et 2020. Par ailleurs, nous avons émis en septembre dernier un green bond de 600 millions d’euros destiné à financer des actifs vertueux en terme de TEE…

Vous avez annoncé, fin novembre 2017, être en avance sur l’exécution de votre plan stratégique. Quels ont été les facteurs de succès de cette accélération ?
Depuis sa présentation en novembre 2015, nous donnons rendez-vous au marché, à nos actionnaires et investisseurs, pour rendre compte de la réalisation de notre plan stratégique. Nous avons annoncé clairement ce que nous allions faire et le management d’Icade est incontestablement très discipliné et engagé dans l’exécution de ce plan. Fin 2017, deux ans après son lancement, Icade est en avance sur la quasi-totalité de ses objectifs et nous avons connu une accélération dans l’exécution du plan. Les objectifs de valorisation, de taux d’occupation, du patrimoine, et de rendement de notre activité de promotion immobilière devraient être atteints dès fin 2018 soit avec un an d'avance par rapport à notre calendrier initial. Par ailleurs, notre coût de financement est inférieur à nos anticipations. En conséquence, notre cash-flow net courant a progressé de plus de 8 % en 2016 et il en sera de même en 2017. S’il est vrai que la conjoncture économique s’est améliorée et que les marchés immobiliers restent porteurs, Icade a été, je pense, particulièrement dynamique depuis deux ans. Compte tenu des synergies entre nos activités et de notre pipeline de projets de développement à près de deux milliards d’euros, la tendance devrait rester favorable. La mise en œuvre du Grand Paris Express et les investissements liés aux Jeux olympiques 2024 seront également des éléments positifs pour Icade.

Qu’attendez-vous de l’intégration d’ANF Immobilier ?
Le portefeuille existant d’actifs de bureaux de près de 460 millions d’euros en part du groupe est immédiatement productif avec un rendement attractif de 5,8 %. De plus, le pipeline de développement d’ANF Immobilier, soit près de 200 millions d’euros participera à notre croissance et à l’atteinte de nos objectifs de création de valeur. Après l’acquisition du bloc de contrôle auprès d’Eurazeo et l’offre publique sur les titres des actionnaires minoritaires d’ANF Immobilier, nous devrions détenir plus de 80 % du capital. Si ce rachat ne sera consolidé dans nos comptes que deux mois en 2017, il aura un effet relutif dès 2018 sur le cash-flow net courant par action d’Icade.

 Le rachat d'ANF Immobilier aura un effet relutif dès 2018 

Quid des perspectives et évolutions de l’activité d’Icade Santé ?
Avec son modèle unique, fondé sur des partenariats de long terme avec les opérateurs et sur notre capacité à construire, gérer et financer des actifs immobiliers de santé, Icade Santé, filiale d’Icade à 56,5 %, est depuis dix ans une grande success story ! Depuis sa création en 2007, Icade Santé s’est imposée comme le leader d’une classe d’actifs qu’elle a contribué à créer. Son portefeuille, d’une valeur de 3,7 milliards d’euros est en croissance de plus de 50 % depuis juin 2015. Les atouts de cette classe d’actifs sont des cash-flows sécurisés sur une longue période et présentent un couple risque/rendement attractif, très complémentaire de nos projets de développement sur notre patrimoine de bureaux et de notre activité de promotion. Nous envisageons aujourd’hui de diversifier notre patrimoine en l’ouvrant à des actifs connexes tels que les Ehpad. Nous venons de signer un partenariat en ce sens avec Korian, leader des exploitants dans ce domaine. D’autre part, nous étudierons en 2018 l‘opportunité d’internationaliser Icade Santé en zone euro, dans des pays limitrophes. 

Vous avez communiqué sur l’impact positif pour Icade de l’attribution des JO 2024 à Paris, et plus généralement du développement du Grand Paris Express ? En quoi cela vous impacte-t-il ?
Nous détenons un important patrimoine foncier (65 hectares) au nord de Paris à proximité du Village olympique, du stade de France et du Centre aquatique. Les JO vont agir, selon nous, comme un formidable accélérateur et catalyseur de développement pour les territoires concernés, notamment en termes d’infrastructures de transport et d’aménagement urbain. Nous avons près de 178 000 mètres carrés en développement sur Plaine commune et 350 000 mètres carrés de réserves foncières supplémentaires. C’est pourquoi nous travaillons avec les collectivités concernées pour bâtir le futur plan de développement de nos parcs d’affaires dans ce secteur, qui deviendront à terme de véritables quartiers de ville. Un fantastique projet d’aménagement tant pour Icade que les collectivités et les habitants de ces quartiers ! Quant au Grand Paris Express, nous avons un certain nombre de projets, tant d’investissement que de promotion, situés à proximité immédiate des futures gares. Les dates de mise en service des futures lignes étant maintenant connues, l’impact sur l’activité immobilière devient une réalité très concrète et significative. Icade saura en profiter !

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Ingelaere Avocats se renforce

Ingelaere Avocats se renforce

Ingelaere Avocats accueille une nouvelle collaboratrice au sein de son bureau de Lille qui ouvrira en février prochain.

Facebook France va déclarer ses revenus en France, dès cette année

Facebook France va déclarer ses revenus en France, dès cette année

Facebook France déclarait, Jusqu’à présent, la majorité de ses revenus en Irlande. En juillet dernier, le secrétaire d’Etat au numérique, Mounir Mahjo...

Au volant du Velar

Au volant du Velar

Anthony Guillen, le Velar sous l’œil expert d’un financier.

La Tech 2018 en 10 points

La Tech 2018 en 10 points

Comme chaque année, GP Bullhound, le conseil à forte valeur ajoutée dans les secteurs technologiques, présente son pronostic des tendances à venir. Pe...

Gucci abandonne Puma

Gucci abandonne Puma

Dans les tuyaux depuis plusieurs mois, la cession de l’équipementier sportif est officielle. Kering passe la main à ses propres actionnaires dont Arté...

Urbanisme : le Gouvernement veut en finir avec les recours abusifs

Urbanisme : le Gouvernement veut en finir avec les recours abusifs

Jacques Mézard, ministre de la Cohésion des territoires a reçu ce jour le rapport de propositions de Madame Christine Maugüé conseillère d’État, pour...

Se développer ou périr

Se développer ou périr

Cette deuxième édition du classement des entreprises en croissance nous a réservé bien des surprises. Passage en revue.

Bouygues décroche un maxi-contrat en Australie

Bouygues décroche un maxi-contrat en Australie

Le groupement Cross Yarra Partnership, dont fait partie Bouygues Construction, a remporté le contrat de construction du métro de Melbourne, pour un mo...

Lire plus d'actualités
s'abonner

Nous ne commercialisons pas vos adresses mail à un tiers.
Nous conservons vos informations personnelles afin de vous adresser les contenus et services que vous avez demandés.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment, simplement et rapidement.

Ne plus afficher ce message