Méthodologie du Décideurs 100 édition 2017

Comme chaque année, Décideurs Magazine publie son étude sur les meilleurs cabinets d’avocats d’affaires en France. Elle s’accompagne du classement Décideurs 100 qui offre aux acteurs et observateurs du marché du droit une cartographie aussi précise et exhaustive que possible. L’objectif premier est de définir le paysage du monde des avocats d’affaires, toutes spécialités confondues et quelle que soit leur taille.

Comme chaque année, Décideurs Magazine publie son étude sur les meilleurs cabinets d’avocats d’affaires en France. Elle s’accompagne du classement Décideurs 100 qui offre aux acteurs et observateurs du marché du droit une cartographie aussi précise et exhaustive que possible. L’objectif premier est de définir le paysage du monde des avocats d’affaires, toutes spécialités confondues et quelle que soit leur taille.

Les informations recueillies

L’étude de marché s’appuie essentiellement sur les réponses à des questionnaires envoyés aux cabinets d’avocats au cours du premier semestre 2017 ou sur des informations publiques. Les données ainsi collectées ont été systématiquement recoupées et vérifiées par la rédaction. De nombreux cabinets ont également été consultés par téléphone ou courrier électronique. Certains cabinets nous donnent accès à leurs comptes audités en gage de probité ; ils sont mentionnés par « c » dans le décideurs 100.

 

Les estimations

Certains cabinets refusent toutefois de communiquer leur chiffre d’affaires. Il s’agit bien souvent de bureaux parisiens de firmes internationales qui ne souhaitent pas divulguer le chiffre d’affaires pour la France. Lorsque cette donnée est manquante, plusieurs facteurs nous permettent de réaliser une évaluation : données rendues publiques par le passé, résultats et évolutions de cabinets à la pratique comparable sur un marché homogène, résultats internationaux des firmes, ainsi que d’autres modalités de recoupements spécifiques à chaque situation.

 

La période couverte

L’ensemble des chiffres publiés (chiffres d’affaires et effectifs) concernent l’exercice financier 2016 complet des cabinets consultés. D’ordinaire, la date est donc arrêtée au 31 décembre 2016. Cependant, les firmes d’origine anglo-saxonne clôturent leur exercice à la fin du premier trimestre de l’année suivante. Les données publiées peuvent donc, dans ce cas, incorporer les performances allant de mai 2016 à avril 2017.

 

Élaboration des différents classements

Le Décideurs 100

Synthétique, le Décideurs 100 établit le classement des cent cabinets les plus productifs parmi ceux mobilisant au moins vingt avocats.

 

Les classements analytiques

Outre le Décideurs 100, l’étude publie plusieurs classements aux critères de comparaison plus classiques : le chiffre d’affaires global du cabinet, la productivité par associé et par avocat et, enfin, les effectifs.

 

Les indicateurs : ce qu’ils couvrent et comment nous les calculons

Chiffre d’affaires (CA) :

Les chiffres d’affaires publiés sont ceux du dernier exercice financier clos pour chaque cabinet. Pour les cabinets ayant des bureaux à l’étranger ou les bureaux membres d’une firme internationale, le chiffre publié concerne uniquement l’activité en France, sauf si l’antenne étrangère est directement rattachée à Paris. Dans ce cas, une note de bas de page en fait mention.

Productifs et effectifs :

On entend par « productif », l’associé, le collaborateur, of counsel ou counsel, exerçant une fonction juridique au sein d’un cabinet et dont la facturation est prise en compte dans le chiffre d’affaires de la firme. Les chiffres publiés (nombre total de productifs et d’associés) sont ceux arrêtés à la fin de l’exercice financier.

Productivité (chiffre d’affaires par collaborateur et chiffre d’affaires par associé) :

Avec le conseil de plusieurs directeurs juridiques et financiers, il est apparu que l’effectif était loin d’être un critère déterminant. S’il est intéressant notamment lorsqu’un travail mobilise de vastes équipes, il se révèle insuffisant pour apprécier la qualité d’un cabinet. Bien plus parlant, le critère de la productivité est, outre un outil de management pour les avocats, un indice de qualité pour les directeurs juridiques et financiers. Le calcul de la productivité est effectué en divisant le chiffre d’affaires de la firme par la moyenne des productifs ou d’associés présents aux premier et second semestres de l’exercice financier. Cette méthode, qui prend en compte les variations d’effectifs au cours d’une année, permet un calcul plus précis de la productivité réelle des avocats du cabinet. Elle explique également que la division des chiffres (CA et effectif) que nous publions puisse aboutir à un chiffre différent pour la productivité, l’effectif publié étant celui présent à la date de clôture de l’exercice financier et non la moyenne de l’année.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier Décideurs 100 des cabinets d’avocats d’affaires – Édition 2017

Le Décideurs 100 établit la cartographie complète des cabinets d’avocats d’affaires en France. L’édition 2017 est la première depuis dix ans à révéler une vraie reprise économique du marché, offrant un champ illimité de développements et d’initiatives, le tout dans un contexte de numérisation et de globalisation. Les données clés, les faits marquants, les tendances et les cabinets qui tiennent le haut de l’affiche. Le dossier complet publié dans Décideurs Magazine n° 195, juillet-août 2017.
Sommaire La conquête de l’espace juridique La conquête de l’espace géographique Exclusif : une année record pour le barreau d'affaires La reconquête de l’espace économique À la conquête de l’espace
Lire plus d'actualités
s'abonner

Nous ne commercialisons pas vos adresses mail à un tiers.
Nous conservons vos informations personnelles afin de vous adresser les contenus et services que vous avez demandé.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment, simplement et rapidement.

Ne plus afficher ce message