Mathieu Dominguez : « Nous sommes un accélérateur de business ! »

À l’heure où les projets se complexifient et où les clients relèvent des challenges d’une importance croissante, leurs partenaires doivent faire preuve d’agilité. KLB Group revient sur la nécessité de questionner régulièrement ses propres organisations et méthodes pour y parvenir.
Mathieu Dominguez, directeur associé, KLB Group

À l’heure où les projets se complexifient et où les clients relèvent des challenges d’une importance croissante, leurs partenaires doivent faire preuve d’agilité. KLB Group revient sur la nécessité de questionner régulièrement ses propres organisations et méthodes pour y parvenir.

Décideurs. Quel est votre rôle au sein de KLB Group??

 

Mathieu Dominguez. Dans le groupe depuis bientôt 8 ans sur des postes de création de bureaux à l’étranger (Chine, Brésil), j’ai pris la direction début 2013 de l’offre « Operational Projects » avec pour ambition de redynamiser l’activité, accroître son internationalisation et offrir à nos clients une offre de service plus en adéquation avec leurs enjeux et projets. Avec un positionnement très opérationnel, nous renforçons de manière ponctuelle les équipes de nos clients pour leur permettre de bénéficier du parfait mix d’expertise et d’une importante flexibilité.

 

Décideurs. Pouvez-vous présenter votre offre en quelques mots??

 

M.D. Nous construisons des équipes projets pluridisciplinaires et clés en main qui complètent les équipes déjà en place chez nos clients. Ingénieurs, acheteurs, logisticiens, qualiticiens, contrôleurs financiers représentent des profils rares qu’il peut être difficile d’identifier et de recruter. Encore plus à l’étranger?! Par ce moyen, nous aidons nos clients en France comme à l’international, à sécuriser l’implémentation de leurs projets. Qu’ils concernent leur métier ou leurs fonctions support. Comme nous sommes organisés autour de pôles sectoriels, nous sommes capables d’accompagner des entreprises de secteurs très variés?: services bancaires, automobile, ferroviaire, énergies et matières premières… Notre force est d’être capable de mettre en place les ressources clés avec une réactivité importante, quelle que soit la localisation du projet. Nous sommes présents en Chine, au Canada, au Mexique et au Brésil. Nous sommes un accélérateur de business?!

 

Décideurs. Lorsqu’on développe au quotidien une offre de cette ambition, comment se renouvelle-t-on??

 

M.D. La première étape a été de rencontrer le maximum de clients existants pour mieux comprendre leurs enjeux et leurs problématiques et ainsi, identifier des axes d’amélioration et de différenciation par rapport à nos concurrents… L’idée était de pouvoir élargir notre offre de services et de leur apporter plus de valeur ajoutée pour construire des partenariats durables. Par exemple, nous avons fait évoluer notre modèle de facturation ainsi que notre pilotage de projet chez certains clients historiques en co-construisant une approche long terme. Nos échanges avec nos clients nous permettent d’être plus réactifs et d’appréhender leurs sujets plus rapidement. Nous avons renforcé notre équipe commerciale et nous nous rendons disponibles vis-à-vis de nos consultants. Nous avons également revu plusieurs de nos processus existants avec des outils Lean. Et nous avons supprimé toutes les étapes qui ne nous amenaient pas de plus-value.

 

La gestion de l'humain est au centre de nos priorités et nous sommes fiers aujourd'hui de notre taux de satisfaction client

 

Décideurs. Avez-vous vu évoluer les attentes de vos clients et comment y avez-vous répondu??

 

M.D. Nos clients évoluent, leurs projets se complexifient, la concurrence s’accroît et donc, leurs attentes vis-à-vis de partenaires comme KLB Group sont en pleine mutation. Nous avons rebondi en structurant notre organisation globale autour de pôles qui répondent aux secteurs d’activité de nos clients. Nous avons, aujourd’hui, une bonne connaissance de nos marchés et savons, dans chacun des pays où nous sommes présents, attirer les meilleurs collaborateurs, les aider à développer leurs compétences et surtout les retenir?! La gestion de l’humain est au centre de nos priorités et nous sommes fiers de notre taux de satisfaction client. Gage indéniable, une étude qualité 2016 démontre un taux de retour positif de 98 %?! Nos pôles d’expertise nous permettent de comprendre et capitaliser sur chacune de nos missions et d’être opérationnels plus rapidement par la suite. Par exemple, lors de l’installation d’une infrastructure industrielle, nous savons que dans deux ou trois mois, un besoin de ressources va se faire sentir. Nous sommes capables d’identifier et garder les bonnes personnes selon les pôles, les métiers mais aussi les critères géographiques. On ne va pas attirer un ingénieur process de la même manière au Mexique qu’en France, et le fait d’être dans ces différents pays en local et par pôle, nous permet d’avoir le bon discours.

 

Décideurs. Qu’est-ce qui différencie votre offre au sein de KLB Group de celles de ses concurrents??

 

M.D. Cette question est délicate, il faudrait la poser aux clients qui nous font confiance depuis plusieurs années. Nous nous attachons tout particulièrement au suivi des missions afin de garantir un niveau de service élevé grâce à une organisation sectorielle et un encadrement important. Cela se reflète aujourd’hui par notre taux de renouvellement de mission et une croissance annuelle de l’ordre de 30 %. Nous sommes dans une démarche de développement durable et continuons à investir pour garder un rythme de croissance important. Nos clients nous confient des projets toujours plus critiques sur des métiers historiquement non externalisés?; les premiers résultats sont encourageants et nos clients rassurés. En général, dans les process d’externalisation, les clients commencent souvent par confier à leur prestataire les dossiers les moins « sensibles ». Mais aujourd’hui, la tendance s’inverse. Nos clients sentent certainement que l’on connaît leurs métiers, leur organisation, leurs problématiques, ils se disent « peut-être qu’on peut leur faire confiance et leur soumettre des projets beaucoup plus stratégiques?! » Notre meilleur exemple est le contrôle de gestion en banque. Nos clients, à présent, prennent ce risque car ils savent que c’est un risque calculé. 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Francis Charhon (Scala Patrimoine) : « Nous sommes entrés dans l’ère d’une philanthropie moderne »

Francis Charhon (Scala Patrimoine) : « Nous sommes entrés dans l’ère d’une philanthropie moderne »

Ancien président de Médecins sans frontières, directeur général de la Fondation de France pendant près de 25 ans et créateur du Centre français des fo...

European Camping Group valorisé 730 M€ par Ontario Teachers

European Camping Group valorisé 730 M€ par Ontario Teachers

Le fonds de pension canadien se fait une place au capital de l’hôtelier en plein air. Carlyle et Montefiore demeurent majoritaires.

Paul Hasting s’installe en Californie

Paul Hasting s’installe en Californie

La firme internationale ouvre un bureau à Los Angeles grâce au recrutement d’une équipe de cinq associés en provenance de Loeb & Loeb.

DS Avocats signe une nouvelle alliance sud-américaine

DS Avocats signe une nouvelle alliance sud-américaine

Le cabinet français parfait son réseau international DS en y intégrant un nouveau membre : le cabinet colombien Macías Gómez & Asociados.

Record des transferts d’argent vers les pays pauvres en 2017

Record des transferts d’argent vers les pays pauvres en 2017

Le montant des fonds que les pays à revenus faibles ou moyens ont reçus l’an passé a atteint un niveau record avec 466 milliards de dollars contre 429...

Économie circulaire : le gouvernement présente sa stratégie

Économie circulaire : le gouvernement présente sa stratégie

Edouard Philippe a dévoilé la feuille de route du gouvernement visant à développer l’économie circulaire. Cette démarche s’inscrit dans la politique d...

Oncologie : Servier débourse 2,4 MD$ pour la filiale de Shire

Oncologie : Servier débourse 2,4 MD$ pour la filiale de Shire

S’il complète son portefeuille de médicaments contre les maladies rares, le pharma tricolore paie cher l’addition : près de dix fois les revenus de la...

ADP s’offre l’aéroport d’Amman

ADP s’offre l’aéroport d’Amman

ADP grimpe à 51 % du capital du concessionnaire de l’aéroport de la capitale jordanienne, la principale porte d’entrée vers les sites de Petra et de l...

Lire plus d'actualités
s'abonner

Nous ne commercialisons pas vos adresses mail à un tiers.
Nous conservons vos informations personnelles afin de vous adresser les contenus et services que vous avez demandés.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment, simplement et rapidement.

Ne plus afficher ce message