Les nouvelles technologies sont-elles destructrices d’emplois ?

La première édition des Rendez-vous de Bercy – un événement par lequel Bruno Le Maire souhaite « révéler les réflexion qui ont cours au ministère de l’Économie » – s’est tenue le 21 novembre autour des enjeux liés aux ruptures technologiques. Une occasion de rappeler leur impact sur le marché de l’emploi.

La première édition des Rendez-vous de Bercy – un événement par lequel Bruno Le Maire souhaite « révéler les réflexion qui ont cours au ministère de l’Économie » – s’est tenue le 21 novembre autour des enjeux liés aux ruptures technologiques. Une occasion de rappeler leur impact sur le marché de l’emploi.

C’est la grande interrogation du moment : combien d’emplois seront-ils sacrifiés sur l’autel de la digitalisation de l’économie ? Une question inquiètante pour un grand nombre de Français à laquelle les intervenants des premiers Rendez-vous de Bercy ont tenté de démêler le vrai du faux. « Certaines innovations viendront effectivement se substituer à l’emploi », note Jean Tirole, prix Nobel d’économie, en introduction de la première table ronde de la journée. Si certains secteurs – la vente et la logistique en tête – sont d’ores et déjà impactés, d’autres pourraient également l’être très prochainement. C’est le cas notamment des transports, totalement bousculés par l’introduction des véhicules autonomes. « Les innovations viennent aussi compléter des emplois, voire en créer de nouveaux, poursuit Jean Tirole. Dans ce cas, elles sont positives. » Pour qu'elles soient profitables, ces innovations doivent intervenir au bon moment. 

Question de timing 

 « Tout est question de timing », estime à ce titre Jean-Dominique Senard, le P-DG de Michelin. Conscient du caractère anxiogène de la question de la disparition de certains emplois, le Clermontois se veut rassurant : « Nous savons qu’il y aura une réduction de leur nombre dans nos usines, mais d’autres emplois vont être créés à côté. » À Clermont-Ferrand, le groupe Michelin a par exemple mis sur pied une entreprise d’impression 3D métal, un vivier de nouveaux emplois auxquels les salariés doivent impérativement être formés.

La formation au cœur d’une transformation réussie

« Nous devons créer des centres de formation s’appuyant sur l’État, sur les régions et sur les entreprises pour orienter au mieux chacun en fonction des besoins réels des entreprises », poursuit Jean-Dominique Senard, affirmant qu’en matière de formation, les partenariats public-privé « font des merveilles ». Il prend notamment l’exemple du Campus industrie, un centre de formation professionnelle qui se consacre aux métiers de l’industrie, imaginé par Michelin avec l’aide de partenaires institutionnels, académiques et économiques. « La formation est essentielle, confirme Thierry Pech, directeur général de Terra Nova en conclusion de la conférence. L’innovation bouscule notre façon de nous former. Nous avons un long chemin à parcourir pour accoucher d’un système performant. » Les nouvelles technologies restent quoi qu’il en soit une chance pour notre société, puisqu’elles transforment « les hiérarchies dans lesquelles nous sommes parfois enkystés », conclut l’intellectuel avec optimisme. 

@CapucineCoquand

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Le private equity fait son chemin dans l’assurance-vie

Le private equity fait son chemin dans l’assurance-vie

Risqué mais rentable, le non coté séduit les investisseurs français. Également férus d’assurance-vie, ces derniers restent toutefois frileux devant la...

Le Perp : verser plus pour payer moins d’impôt

Le Perp : verser plus pour payer moins d’impôt

Le record en matière de déficit des différents régimes de retraite obligatoires et l’incertitude du niveau des pensions de retraites sensibilisent les...

Successions et transmissions familiales : les grandes oubliées de la réforme fiscale

Successions et transmissions familiales : les grandes oubliées de la réforme fiscale

Le gouvernement ne s’est pas encore saisi des questions relatives à la transmission. Un enjeu qui est pourtant crucial pour maintenir l’attractivité d...

Les pièges de la transmission d’entreprise : histoire de réflexes inversés et de négligences fatales

Les pièges de la transmission d’entreprise : histoire de réflexes inversés et de négligences fatales

Une entreprise ne se transmet pas comme un autre actif. Sa singularité économique, juridique et fiscale rejaillit directement sur son mode de transmis...

Marie-Aimée Peyron, nouvelle bâtonnière du barreau de Paris

Marie-Aimée Peyron, nouvelle bâtonnière du barreau de Paris

Ce mardi, Frédéric Sicard a passé le bâton à son successeur Marie-Aimée Peyron, qui devient le 220è bâtonnier de Paris.

Carmat recharge la pompe avec 50 M€

Carmat recharge la pompe avec 50 M€

Le fabricant français du cœur artificiel révolutionnaire repasse par la case financement afin de mener à terme son étude pivot.

Claude Baland (Renault) : « La bonne réputation de l’entreprise, un critère de choix pour les jeunes »

Claude Baland (Renault) : « La bonne réputation de l’entreprise, un critère de choix pour les jeunes...

Fondé en 1898, le groupe Renault est l’un des fleurons de l’industrie automobile française. Après une longue carrière dans l’administration publique,...

Private Equity : et les multiples franchirent 10 fois l'EBE !

Private Equity : et les multiples franchirent 10 fois l'EBE !

Selon les données recueillies par S&P, les prix des entreprises européennes ciblées par les fonds ont atteint plus de dix fois leur excédent brut...

Lire plus d'actualités
s'abonner

Nous ne commercialisons pas vos adresses mail à un tiers.
Nous conservons vos informations personnelles afin de vous adresser les contenus et services que vous avez demandés.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment, simplement et rapidement.

Ne plus afficher ce message