Les investisseurs donnent des ailes à Lilium

Lors de son deuxième tour de table, Lilium, la jeune pousse allemande qui ambitionne de fabriquer des « taxis volants » électriques, a obtenu la somme de 90 millions d’euros.

Lors de son deuxième tour de table, Lilium, la jeune pousse allemande qui ambitionne de fabriquer des « taxis volants » électriques, a obtenu la somme de 90 millions d’euros.

Fondée en 2015 par quatre doctorants de l’Université de Munich, Daniel Wiegand, Sebastian Born, Patrick Nathen et Mathias Meiner, Lilium travaille sur un aéronef électrique capable de décoller à la verticale. L’appareil, hybride entre l’hélicoptère et l’avion, serait capable aussi bien de vol stationnaire que de planer sur ses ailes une fois une vitesse suffisante atteinte.

Ne nécessitant qu’un espace limité au décollage, il pourrait être utilisé dans les zones urbaines comme une « taxi volant » capable de déplacer jusqu’à cinq passagers à une vitesse maximale de 300 km / h et pour une autonomie de 300 km. Silencieux, écologique et rapide, il aurait aussi pour mérite de désengorger les grandes agglomérations. Ce projet futuriste a d’abord reçu la confiance de la société de capital risque Atomico sous la forme d’un investissement de 10 millions d’euros au cours de sa levée de fonds de série A en 2016. Le CEO d’Atomico avait commenté en ces termes cette décision : « Je suis très excité à propos de cette technologie. Les personnes les plus intelligentes, avec les technologies les plus avancées pour résoudre les plus grands problèmes du monde. Les entrepreneurs comme Daniel sont les agents du changement. »

Suite à une démonstration réussie d’un prototype en avril, d’autres investisseurs ont franchi le pas. Le chinois Tencent ou encore la banque LGT se sont joints à Atomico pour participer au développement de la société munichoise. Pour Deavid Wallerstein de Tencent : « Des régions sous-développées avec de mauvaises infrastructures routières au monde développé avec ses trafics congestionnés, de nouvelles possibilités émergent quand une option viable de vol quotidien est disponible pour tous. »  Ce tour de table de série B s’élevant à 90 millions d’euros permettra de développer la technologie pour produire un véritable jet cinq places, Lilium prévoyant un premier vol habité d’ici 2019.

Il faudra pourtant attendre un peu avant de pouvoir commander son taxi volant. En effet, de nombreuses problématiques restent à régler y compris des obstacles d’ordre réglementaire. L’entreprise ne prévoit pas de mise en circulation de ses appareils avant 2025, encore un peu de patience.

Maxime Benallaoua (@Maxdesinternets)

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Vincent Léonard (SEB) : « Une excellente coordination fait la force de notre équipe finance »

Vincent Léonard (SEB) : « Une excellente coordination fait la force de notre équipe finance »

L’une des clés de succès du groupe SEB repose sur le suivi des marges consolidées sur chaque catégorie de produit et chaque marché. De fait, l’équipe...

Mobilité : les expatriés ont le blues

Mobilité : les expatriés ont le blues

Phénomène de société ou conséquence de la globalisation du marché du travail, l’expatriation séduit de plus en plus de Français. Mais nombre d’entre e...

L’agence Sensio, devenue Sensio Grey, change d’identité et s’internationalise

L’agence Sensio, devenue Sensio Grey, change d’identité et s’internationalise

L’agence digitale Sensio a connu un été riche. Depuis le rapprochement avec le géant de la publicité WPP en juillet, les grandes manœuvres sont lancée...

Lire plus d'actualités
s'abonner

Nous ne commercialisons pas vos adresses mail à un tiers.
Nous conservons vos informations personnelles afin de vous adresser les contenus et services que vous avez demandé.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment, simplement et rapidement.

Ne plus afficher ce message