Le chiffre du jour : 6,9 MD$

C’est le produit total des ventes aux enchères d’œuvres d’art dans le monde au premier semestre de 2017, selon le dernier rapport de l’entreprise française de cotation Artprice.
Vente aux enchère chez Christie's, peint par Augustus Pugin (1808)

C’est le produit total des ventes aux enchères d’œuvres d’art dans le monde au premier semestre de 2017, selon le dernier rapport de l’entreprise française de cotation Artprice.

Après deux années de « récession », le marché de l’Art croît à nouveau en 2017. Cette réussite est largement imputable au secteur des œuvres contemporaines, qui a connu un véritable engouement ces quinze dernières années. Il représentait 3 % du chiffre d’affaires total généré par le marché de l’Art au début des années 2000, contre 15 % aujourd’hui. En une année seulement, le montant des ventes de ces œuvres a augmenté de 9,6 %. « Les collectionneurs sont aujourd’hui prêts à payer des sommes équivalentes pour s’offrir des chefs-d’œuvre contemporains ou des œuvres historiques » explique le rapport. En mai dernier, un japonais a acheté une pièce du new-yorkais Jean-Michel Basquiat pour 110,5 millions de dollars (93,7 M€), en faisant la sixième composition la plus chère de l’histoire et contribuant au rapprochement des artistes contemporains à leurs paires historiques comme Picasso ou Modigliani.

Les États-Unis et la Chine au coude à coude

Pour la première fois, les deux pays leaders du marché de l’Art, les États-Unis et la Chine, se retrouvent au coude à coude. Ils pesaient à eux deux 4,2 milliards de dollars (3,6 MD€) au premier semestre de 2017, soit 51,4 % du marché total. Leurs dynamiques sont pourtant opposées : après une entrée fracassante entre 2008 et 2013, la Chine calme le jeu et enregistre une baisse de 12 % des ventes réalisées sur son sol. Les États-Unis, portés par l’attractivité de New-York, ont vu les leurs augmenter de 28 %. Le Royaume-Uni talonne les deux leaders avec 1,6 milliards de dollars de ventes (1,36 MD€), soit 23 % du produit total. La France marque un fossé au classement, mais solidifie néanmoins son statut de quatrième mondial cette année avec ses 4,7 % du marché global. Elle réalise 7 % de croissance, pour 326 millions de dollars (276 M€). À noter enfin l’arrivée de la Corée du Sud dans le top dix, avec 42 % de croissance annuelle, et le faible rôle joué par le reste des acteurs mondiaux (5 % du produit total).

A.R.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Vincent Léonard (SEB) : « Une excellente coordination fait la force de notre équipe finance »

Vincent Léonard (SEB) : « Une excellente coordination fait la force de notre équipe finance »

L’une des clés de succès du groupe SEB repose sur le suivi des marges consolidées sur chaque catégorie de produit et chaque marché. De fait, l’équipe...

Mobilité : les expatriés ont le blues

Mobilité : les expatriés ont le blues

Phénomène de société ou conséquence de la globalisation du marché du travail, l’expatriation séduit de plus en plus de Français. Mais nombre d’entre e...

L’agence Sensio, devenue Sensio Grey, change d’identité et s’internationalise

L’agence Sensio, devenue Sensio Grey, change d’identité et s’internationalise

L’agence digitale Sensio a connu un été riche. Depuis le rapprochement avec le géant de la publicité WPP en juillet, les grandes manœuvres sont lancée...

Lire plus d'actualités
s'abonner

Nous ne commercialisons pas vos adresses mail à un tiers.
Nous conservons vos informations personnelles afin de vous adresser les contenus et services que vous avez demandé.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment, simplement et rapidement.

Ne plus afficher ce message