Le chiffre du jour : 30 000

C’est le nombre d’emplois d’animateurs éducatifs et sportifs qui sont menacés par la réforme des rythmes scolaires promue par le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer.

C’est le nombre d’emplois d’animateurs éducatifs et sportifs qui sont menacés par la réforme des rythmes scolaires promue par le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer.

Le retour aux quatre jours d’école, abandonné en 2013, pourrait avoir des conséquences considérables sur l’emploi et l’économie selon le Conseil national des employeurs d’avenir (CNEA). Entre trente et trente-cinq mille emplois pourraient être supprimés. En revenant sur cette réforme, le gouvernement démontre un manque de stabilité politique désincitatif pour l’investissement dans la formation et les infrastructures. Les collectivités locales ont déjà réalisé un effort de huit millions d’euros pour la seule branche de l’animation au cours des quatre dernières années dans le but d’adapter les besoins des enfants aux nouveaux temps d’activité périscolaires (Tap).

Un quart des élèves concernés

Environ un tiers des communes reviendraient aux quatre jours d’école, pour plus d’un quart des élèves français (28,7 %), selon François Boulay, directeur académique des services du ministère (Dasen). En juin dernier, un rapport du Sénat critiquait déjà une mise en œuvre « précipitée » et une méthode « inefficace ». Cette marche en arrière est aussi et surtout injuste. De nombreux animateurs vacataires (souvent) et contractuels (dans le meilleur des cas) avaient été engagés pour assurer les Tap et devaient à terme bénéficier d’un diplôme d’État. Le retour aux quatre jours pleins semble donc mettre à mal le processus de déprécarisation et les perspectives d’insertion durable apportée par la loi de 2013. Reste à voir ce que le gouvernement propose à la place.

A.R.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Vincent Léonard (SEB) : « Une excellente coordination fait la force de notre équipe finance »

Vincent Léonard (SEB) : « Une excellente coordination fait la force de notre équipe finance »

L’une des clés de succès du groupe SEB repose sur le suivi des marges consolidées sur chaque catégorie de produit et chaque marché. De fait, l’équipe...

Mobilité : les expatriés ont le blues

Mobilité : les expatriés ont le blues

Phénomène de société ou conséquence de la globalisation du marché du travail, l’expatriation séduit de plus en plus de Français. Mais nombre d’entre e...

L’agence Sensio, devenue Sensio Grey, change d’identité et s’internationalise

L’agence Sensio, devenue Sensio Grey, change d’identité et s’internationalise

L’agence digitale Sensio a connu un été riche. Depuis le rapprochement avec le géant de la publicité WPP en juillet, les grandes manœuvres sont lancée...

Lire plus d'actualités
s'abonner

Nous ne commercialisons pas vos adresses mail à un tiers.
Nous conservons vos informations personnelles afin de vous adresser les contenus et services que vous avez demandé.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment, simplement et rapidement.

Ne plus afficher ce message