La conquête de l’espace juridique

Si les cabinets d'avocats français s'inspirent parfois de leurs homologues anglo-saxons, cette inspiration vient à présent de projets plus innovants que la course à l'internationalisation entamée dans les années 2000. C’est par exemple l’utilisation des technologies avancées ou les positionnements novateurs.

Si les cabinets d'avocats français s'inspirent parfois de leurs homologues anglo-saxons, cette inspiration vient à présent de projets plus innovants que la course à l'internationalisation entamée dans les années 2000. C’est par exemple l’utilisation des technologies avancées ou les positionnements novateurs.

On retrouve ici l’idée défendue par l’associé d’August Debouzy Kami Haeri et son équipe de confrères, auteurs d’un rapport sur l’avenir des avocats commandé par la Chancellerie et remis à Jean-Jacques Urvoas en février 2017. Cette étude, qui fait la synthèse des évolutions de la profession, de ses clients et du droit, soutient la nécessité du maintien de la diversité des modèles d’exercice. Il ne peut pas en être autrement : l’ensemble de la profession ne peut pas adhérer à un seul modèle. C’est la raison pour laquelle les petites structures sont toujours de plus en plus nombreuses (voir les créations de cabinets entre juin 2016 et juin 2017) et que leur positionnement auprès des PME et des start-up ou encore la mise en avant de leurs « ultra spécialités » sont de plus en plus performants.

 

Certaines petites structures mettent d’ailleurs en avant ce type de positionnement pour lever des fonds : AGN, l’Agence des nouveaux avocats, est le premier cabinet connu pour être parvenu en février 2016 à augmenter son capital à hauteur d’un million d’euros grâce à l’investissement réalisé par plusieurs confrères (dont les noms n’ont jamais été révélés). Et si certains misent ainsi sur les fondateurs Frédéric Moréas et Philippe Charles, c’est qu’ils en attendent beaucoup. Le site du cabinet propose par exemple un outil très attractif pour le client particulier : des calculettes pour évaluer le montant d’une pension alimentaire, d’une prestation compensatoire, d’une indemnité de licenciement ou encore d’un préjudice corporel. L’utilisation basique d’un algorithme au service des avocats montre bien leur volonté qu’aucune sphère de la vie des individus ne se passe de l’intervention d’un avocat.

Le marché garde en tête la descente aux enfers de SJ Berwin, qui, depuis la fusion avec le chinois King Wood puis l’australien Mallesons, subit de lourdes pertes d’associés entraînant la fermeture de bureaux.

La conquête de l’espace digital

Cette course à l’innovation digitale révèle quelques vraies perles. C’est le cas de Sekri Valentin Zerrouk qui a investi toute une année de recherche dans la création de sa plate-forme numérique de traitement des dossiers dans laquelle, étape par étape, chacun peut y apporter ses aménagements. De leur côté, Fidal a lancé une application smartphone pour suivre l’actualité juridique et le nouveau cabinet Pomelaw offre des prestations entièrement disponible en ligne. De même, le cabinet Raphaël Avocats vient de lancer Dixit Raphaël, une offre de conseil 100 % téléphonique, ou Legalix, une solution juridique en ligne à destination des petites entreprises.

 

Cette conquête des outils digitaux au service du client est la conséquence directe de la concurrence croissante des legal start-up, dont certaines prestations sont à présent intégrées dans les cabinets de forme classique. Les avocats sont poussés à être de plus en plus créatifs maintenant que les contestations juridictionnelles de certains modèles de legal tech ont été rejetées par la plus haute juridiction française. Alors que le géant américain Rocket Lawyer vient de faire de Paris son vaisseau amiral en Europe, la Cour de cassation a ainsi validé le modèle de référencement des avocats par les plates-formes de mise en relation. Le site demanderjustice.com a en effet gagné face au Conseil national des barreaux dans un arrêt du 21 mars 2017.

 

La défense de la profession se trouve à présent entre les mains de Marie-Aimée Peyron, qui représentera les avocats parisiens à partir du 1er janvier 2018. Elle devra s’imposer face à une nouvelle garde des Sceaux, Nicole Belloubet (lire son portrait page 22), dont les compétences juridiques et l’engagement pour l’intérêt général sont unanimement salués. Loin des combats de coqs, une collaboration déjà emprunte de succès.

 

 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier Décideurs 100 des cabinets d’avocats d’affaires – Édition 2017

Le Décideurs 100 établit la cartographie complète des cabinets d’avocats d’affaires en France. L’édition 2017 est la première depuis dix ans à révéler une vraie reprise économique du marché, offrant un champ illimité de développements et d’initiatives, le tout dans un contexte de numérisation et de globalisation. Les données clés, les faits marquants, les tendances et les cabinets qui tiennent le haut de l’affiche. Le dossier complet publié dans Décideurs Magazine n° 195, juillet-août 2017.
Sommaire La conquête de l’espace géographique Exclusif : une année record pour le barreau d'affaires Méthodologie du Décideurs 100 édition 2017 La reconquête de l’espace économique À la conquête de l’espace
Vincent Léonard (SEB) : « Une excellente coordination fait la force de notre équipe finance »

Vincent Léonard (SEB) : « Une excellente coordination fait la force de notre équipe finance »

L’une des clés de succès du groupe SEB repose sur le suivi des marges consolidées sur chaque catégorie de produit et chaque marché. De fait, l’équipe...

Mobilité : les expatriés ont le blues

Mobilité : les expatriés ont le blues

Phénomène de société ou conséquence de la globalisation du marché du travail, l’expatriation séduit de plus en plus de Français. Mais nombre d’entre e...

L’agence Sensio, devenue Sensio Grey, change d’identité et s’internationalise

L’agence Sensio, devenue Sensio Grey, change d’identité et s’internationalise

L’agence digitale Sensio a connu un été riche. Depuis le rapprochement avec le géant de la publicité WPP en juillet, les grandes manœuvres sont lancée...

Lire plus d'actualités
s'abonner

Nous ne commercialisons pas vos adresses mail à un tiers.
Nous conservons vos informations personnelles afin de vous adresser les contenus et services que vous avez demandé.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment, simplement et rapidement.

Ne plus afficher ce message