La business partner

La nomination de Muriel Pénicaud en qualité de ministre du Travail est plutôt une surprise pour les commentateurs de la sphère politique. Elle est pourtant bien connue du monde de l’entreprise et en particulier de l’écosystème des ressources humaines.

La nomination de Muriel Pénicaud en qualité de ministre du Travail est plutôt une surprise pour les commentateurs de la sphère politique. Elle est pourtant bien connue du monde de l’entreprise et en particulier de l’écosystème des ressources humaines.

Alors que certaines voix se sont élevées contre cette nomination considérant qu’elle plaçait le ministère du Travail du côté du « patronat », Jean-Claude Mailly, secrétaire général de Force ouvrière, a dès hier salué la compétence de la nouvelle ministre en estimant sur France Info que son arrivée était « plutôt rassurante », ajoutant que « Muriel Pénicaud est quelqu'un de direct, qui dit les choses et qui a une connaissance à la fois technique et politique des dossiers ».

« Une connaissance à la fois technique et politique des dossiers » 

 

Bien entendu, les DRH, de leur côté se réjouissent. Joint par téléphone, Jean-Paul Charlez, président de l’Association nationale des DRH (ANDRH), a tenu à saluer l’action positive et constructive de Myriam El Khomri. Il a ajouté que la désignation d’une ancienne DRH était à ses yeux « forcément positive, d’autant que Muriel Pénicaud a toujours été proche de notre association ».

« L’arrivée d’une ancienne DRH au ministère du travail est nécessairement positive » 

Discours sur la méthode

Lors de la cérémonie de passation de pouvoir avec Myriam El Khomri, Muriel Pénicaud a précisé que « Les transformations dont le pays a besoin ne pourront se faire que dans le dialogue social. J'aurai à cœur d'être à l'écoute des partenaires sociaux et je suis fière de pouvoir participer à l'intérêt général. » L’accent mis sur la consultation des syndicats est loin d’être anodin tant les premiers jours de la présidence Macron sont marqués par le débat sur le recours aux ordonnances pour la réforme du droit du travail. On sait que beaucoup, y compris le nouveau garde des Sceaux François Bayrou, ont pris position en faveur d’une concertation avec les partenaires sociaux. On ne devrait pas tarder à savoir si le choix de placer un acteur de la société civile à la barre de l’une des réformes phares du quinquennat, aura ou non pour effet de sensibiliser le gouvernement aux vertus du dialogue social.

« J’aurai à cœur d’être à l’écoute des partenaires sociaux »

 

En ouverture en mars dernier du Printemps des Universités d’entreprise – USpring*, Muriel Pénicaud citait Winston Churchill « Mieux vaut prendre le changement par la main avant qu’il ne nous prenne par la gorge.». Un adage volontariste qui l’accompagne sans doute à l’heure où nous écrivons ces lignes dans ses premiers pas en qualité de ministre du travail.

* Organisé le 28 mars 2017 par Leadersleague et dont BPI Group est le partenaire fondateur

 

 

Marie-Hélène Brissot

 

 

 

Un CV sans faute

Après avoir été, de 2002 à 2008, membre du comité exécutif de Dassault France, elle a exercé en tant que directrice générale des ressources humaines de Danone, de 2008 à 2013. Une entreprise réputée pour sa politique RH et ses actions en faveur de la qualité de vie au travail. L’ancienne DRH connait aussi les rouages du ministère de la rue de Grenelle. Elle a été conseillère de Martine Aubry sur les sujets de formation de 1991 à 1993 et est co-auteur d’un rapport commandé par le gouvernement Fillon sur le bien-être et l’efficacité au travail. À la tête de Business France depuis sa création en 2015, alors sous la tutelle du ministère de l’Économie dirigé par Emmanuel Macron, elle a œuvré pour la promotion de l’attractivité du territoire français auprès des investisseurs internationaux.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier Présidence Macron : décideurs & influenceurs

Qui sont ceux qui, depuis quelques jours pour certains , quelques années pour d'autres, épaulent, conseillent, accompagnent Emmanuel Macron au quotidien ?  La rédaction du Magazine Décideurs passe au crible la garde rapprochée du Président.
Sommaire Nicole Belloubet : une femme de droit et de gauche à la Justice L’ambitieux Le revenant Édouard Philippe, un choix stratégique Le conciliateur Emmanuel Macron s’entoure d’énarques Emmanuel Macron : la révélation
Anne Durupty (Arte) : « En 2018, Arte touchera 70 % des Européens dans leur langue maternelle »

Anne Durupty (Arte) : « En 2018, Arte touchera 70 % des Européens dans leur langue maternelle »

Spécialiste de l’univers audiovisuel, Anne Durupty a reçu une mission ardue en prenant les rênes d’Arte France : renouveler l’image d’une chaîne perçu...

Vincent Léonard (SEB) : « Une excellente coordination fait la force de notre équipe finance »

Vincent Léonard (SEB) : « Une excellente coordination fait la force de notre équipe finance »

L’une des clés de succès du groupe SEB repose sur le suivi des marges consolidées sur chaque catégorie de produit et chaque marché. De fait, l’équipe...

Tous les e-sports sont permis

Tous les e-sports sont permis

L'e-sport se professionnalise et s'affirme comme un éventail d'activités de divertissement à fort potentiel économique. Si les équipes et les organis...

Lire plus d'actualités
s'abonner

Nous ne commercialisons pas vos adresses mail à un tiers.
Nous conservons vos informations personnelles afin de vous adresser les contenus et services que vous avez demandé.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment, simplement et rapidement.

Ne plus afficher ce message