David Bellaïche (Althéa) : « La technologie ne remplace pas la réflexion humaine »

Cabinet de conseil spécialisé dans les fonctions transverses, Althéa accompagne ses clients sur l’ensemble de leurs projets de transformation, de l’alignement de leur stratégie à sa déclinaison opérationnelle. David Bellaïche, son fondateur et président, revient pour nous sur les innovations qui vont bouleverser le monde de l’entreprise.

Cabinet de conseil spécialisé dans les fonctions transverses, Althéa accompagne ses clients sur l’ensemble de leurs projets de transformation, de l’alignement de leur stratégie à sa déclinaison opérationnelle. David Bellaïche, son fondateur et président, revient pour nous sur les innovations qui vont bouleverser le monde de l’entreprise.

Décideurs. Comment la digitalisation touche les fonctions transverses ?

David Bellaïche. Les nouvelles technologies ont des répercussions profondes dans l’organisation et dans les processus métiers. La dématérialisation est par exemple un véritable défi pour les sociétés. Mais les mentalités changent : désormais, le digital est perçu comme un vecteur de performance pour les directions transverses. Les moyens à déployer peuvent largement varier selon les fonctions concernées et demandent des prérequis forts pour être mis en œuvre efficacement. Notre rôle est de décrypter ces tendances de fond pour nos clients et de les aider dans l'adoption de ces technologies et dans la construction de nouvelles méthodes de travail.

 

Quelles sont les directions les plus concernées par ce phénomène ?

Il n’y a pas d’exception, toute l’entreprise est impactée. En revanche, il y a une vraie disparité entre les entreprises. Certaines d’entre elles ont déjà une grande culture digitale qui est diffusée dans toutes les directions de l’entreprise. D’autres ont du retard et doivent impérativement lancer cette transformation culturelle et technologique. Dans tous les cas, cette transformation doit « embarquer » toute l’entreprise, ce qui implique une évolution des mentalités… Cela prend toujours un temps certain car on touche à de l’humain…

 

Quelles sont selon vous les prochaines grandes innovations ?

De nombreuses vont transformer les fonctions transverses en même temps que l’entreprise. La première concerne le big data. Il s’agit d’une innovation qui va permettre à ces fonctions de mieux connaître et donc maîtriser leur environnement tant interne qu’externe et aux entreprises de mieux leurs salariés pour mieux les fidéliser. Elle va permettre de doter les directions financières de modèle prédictifs ou les directions achats de sélectionner les meilleurs fournisseurs…Toutes les directions vont progressivement disposer d’une capacité d’analyse aujourd’hui insoupçonnée.

 

La robotisation va bouleverser l’entreprise en automatisant toutes les tâches à faible valeur ajoutée

 

La robotisation, qu’elle soit matérielle ou logicielle, va aussi bouleverser toutes les fonctions de l’entreprise en automatisant toutes les tâches à faible valeur ajoutée. La blockchain et l’IOT (Internet of thing) devraient aussi avoir un impact important dans la transformation des entreprises et l’amélioration de leur performance. Les fonctions transverses seront aussi touchées par ces avancées. Il reste aujourd’hui à définir les cas d’usage avant une généralisation sur le marché. Grâce à aux technologies IOT et du fog computing, nous sommes capables de réaliser des études d’impact d’une qualité inégalable. Nous avons par exemple utilisé cette technologie pour un grand groupe de la construction. Confronté à des accidents de travail en hausse, il a voulu mener une réflexion plus profonde sur les causes. Alors qu’avant on filmait les salariés en train de travailler et que l’on regardait la vidéo pour savoir combien de mouvements ils avaient fait au cours d’une journée pour déterminer des améliorations de posture, les objets connectés associés au big data nous permettent d’avoir une vision beaucoup plus fine de leur travail. La masse de données récoltée est incomparable.

 

Cela se traduira-t-il par des suppressions d’emplois ?

La digitalisation des entreprises aura bien sûr un impact négatif sur l’emploi. Par exemple, de nombreux postes de back-office seront amenés à disparaître. Néanmoins, il ne faut pas s’arrêter à une analyse à court terme. Grâce à la digitalisation, les métiers seront moins répétitifs et laisseront plus de place à l’analyse. Aux sociétés de travailler en amont pour anticiper cette transition et faire que les salariés les plus exposés ne soient pas laissés sur le côté. Il y a beaucoup de travail à faire en matière de formation et d’accompagnement du changement.

 

Propos recueillis par Vincent Paes.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Lire plus d'actualités
s'abonner

Nous ne commercialisons pas vos adresses mail à un tiers.
Nous conservons vos informations personnelles afin de vous adresser les contenus et services que vous avez demandé.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment, simplement et rapidement.

Ne plus afficher ce message