Collectivités : 300 millions d'euros en moins dès cette année

L'exécutif a fait passer un décret annulant 300 millions d'euros de budget à destination des collectivités locales, portant sur l'exercice 2017.

L'exécutif a fait passer un décret annulant 300 millions d'euros de budget à destination des collectivités locales, portant sur l'exercice 2017.

17 juillet dernier : le président de la République, Emmanuel Macron, s'engage devant le Sénat à ne procéder à aucune baisse de dotations des collectivités en 2018... Celle-ci sera finalement bien plus précoce, puisque l'exécutif a fait passer un décret, daté du 20 juillet, annulant environ 300 millions d'euros de crédit à destination des collectivités locales et portant sur l'exercice 2017 !

Dans la foulée, le porter-parole du Gouvernement, Christophe Castaner, a assuré qu’il s’agissait « de mesures d’annulation de crédits sur des opérations non réalisées, pas de baisses de dotations disponibles pour accompagner les collectivités locales ». Ce dernier a également précisait qu'il s'agirait « pour l’essentiel de crédits non engagés, non mobilisés », concluant à un exercice « plus comptable que politique ». Dans le détail,  cela concerne 216 millions d’euros de crédits de paiement de la mission « relations avec les collectivités locales » et 84,5 millions d’euros au titre de la mission « politique des territoires ».

Du côté des collectivités, on fait grise mine : Olivier Dussopt, président de l’Association des petites villes de France (APVF), dénonce « une trahison et une déception ». François Grosdidier, sénateur de Moselle et maire de Woippy, dénonce quant à lui une mesure particulièrement défavorable aux petits communes, qui, « ne réalisent souvent qu'un seul projet d'investissement pendant leur mandat, voire au cours de la décennie ».

 

B. B.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Exclusif : Stehlin & Associés s’offre les services de Jean-François Copé

Exclusif : Stehlin & Associés s’offre les services de Jean-François Copé

L’ancien président de l’UMP redevient avocat aux côtés de Marc Pierre Stehlin. Une arrivée remarquée sur le marché des avocats d’affaires.

F. Stolar (Sagard) : « Alvest, c'est d'abord un pari d'investisseur »

F. Stolar (Sagard) : « Alvest, c'est d'abord un pari d'investisseur »

Patron de l'une des sociétés de gestion les plus confidentielles du marché français du private equity, Frédéric Stolar nous livre ses impressions sur...

Publicité digitale : le pré carré des Gafa sous pression

Publicité digitale : le pré carré des Gafa sous pression

Google, Facebook et bientôt Amazon : les géants du Net captent la majorité des investissements publicitaires digitaux en France. Pourtant, les scandal...

Lire plus d'actualités
s'abonner

Nous ne commercialisons pas vos adresses mail à un tiers.
Nous conservons vos informations personnelles afin de vous adresser les contenus et services que vous avez demandé.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment, simplement et rapidement.

Ne plus afficher ce message