Champ libre pour les JO à Paris

Dernière ville en lice avec Paris, Los Angeles a annoncé sa candidature pour l'organisation des Jeux Olympiques 2028, ouvrant la voie pour Paris 2024.

© Paris2024.org

Dernière ville en lice avec Paris, Los Angeles a annoncé sa candidature pour l'organisation des Jeux Olympiques 2028, ouvrant la voie pour Paris 2024.

Seize ans après la déception face à Pékin, treize ans après la claque reçue contre Londres, Paris va enfin avoir droit à ses Jeux Olympiques en organisant, cent ans après et sauf coup de théâtre, l'édition 2024, à la suite d'un processus unique de double attribution. En effet, Los Angeles, seule autre ville candidate pour accueillir les olympiades, a annoncé lundi 31 août sa candidature officielle pour les Jeux Olympiques 2028, laissant la ville lumière seule en lice pour organiser l'édition du centenaire. L'élection, dont le résultat ne fait maintenant plus aucun doute, aura lieu le 13 septembre prochain à Lima. Tous les acteurs semblent trouver leur compte dans cet arrangement. Paris, en la personne de son maire Anne Hidalgo, accordait une importance capitale à l'obtention des Jeux Olympiques 2024, afin de s'éviter un troisième camouflet. Los Angeles touchera de son côté une contribution de 1,8 milliard de dollars (1,5 milliard d'euros) de la part du Comité international olympique (CIO), contre seulement 1,5 milliard pour Paris (1,2 milliard d'euros)

 

Un coup de boost pour le Grand Paris

Le coût total des infrastructures approcherait les trois milliards d'euros selon les estimations du comité de candidature Paris 2024, supporté à égalité par le public et le privé. Paris fait le le choix de s'appuyer au maximum sur l'existant et le temporaire, qui constitueront 95 % des sites sportifs. Seuls deux nouvelles installations sont prévues : l'Arena Paris 2, une salle de 8 000 places qui sera construite à côté de l'AccorHotels Arena, dans le 12è arrondissement de Paris, ainsi que le centre aquatique, qui prendra place à proximité du Stade de France, à Saint-Denis (93). Ce dernier devrait lui aussi bénéficier d'une cure de jouvence. À quelques encablures, le village olympique hébergera sur les bords de Seine ses 17 000 athlètes, sur un site de cinquante-et-un hectares à cheval entre Saint-Denis, Saint-Ouen et l'Île-Saint-Denis. Ce dernier bénéficera d'une desserte optimale, avec la ligne 13 du métro, ainsi que les futures lignes 14, 15, 16 et 17 du Grand Paris Express via la gare de Saint-Denis Pleyel.

S'ajoutant aux infrastructures sportives et au village olympique, sont également prévus des aménagements routiers, la construction de murs anti-bruit, l'enfouissement de lignes à haute tension, la dépollution de multiples terrains… Pour le Grand Paris, cette attribution devrait justement être gage de sécurité, sécurisant nombre de projets prévus de longue date, et garantissant a priori la livraison, à temps, des nouvelles lignes de métro ainsi que du CDG Express, éléments clefs de la candidature parisienne. Rendez-vous dans sept ans.

 

Boris Beltran

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Le private equity fait son chemin dans l’assurance-vie

Le private equity fait son chemin dans l’assurance-vie

Risqué mais rentable, le non coté séduit les investisseurs français. Également férus d’assurance-vie, ces derniers restent toutefois frileux devant la...

Le Perp : verser plus pour payer moins d’impôt

Le Perp : verser plus pour payer moins d’impôt

Le record en matière de déficit des différents régimes de retraite obligatoires et l’incertitude du niveau des pensions de retraites sensibilisent les...

Successions et transmissions familiales : les grandes oubliées de la réforme fiscale

Successions et transmissions familiales : les grandes oubliées de la réforme fiscale

Le gouvernement ne s’est pas encore saisi des questions relatives à la transmission. Un enjeu qui est pourtant crucial pour maintenir l’attractivité d...

Les pièges de la transmission d’entreprise : histoire de réflexes inversés et de négligences fatales

Les pièges de la transmission d’entreprise : histoire de réflexes inversés et de négligences fatales

Une entreprise ne se transmet pas comme un autre actif. Sa singularité économique, juridique et fiscale rejaillit directement sur son mode de transmis...

Marie-Aimée Peyron, nouvelle bâtonnière du barreau de Paris

Marie-Aimée Peyron, nouvelle bâtonnière du barreau de Paris

Ce mardi, Frédéric Sicard a passé le bâton à son successeur Marie-Aimée Peyron, qui devient le 220è bâtonnier de Paris.

Carmat recharge la pompe avec 50 M€

Carmat recharge la pompe avec 50 M€

Le fabricant français du cœur artificiel révolutionnaire repasse par la case financement afin de mener à terme son étude pivot.

Claude Baland (Renault) : « La bonne réputation de l’entreprise, un critère de choix pour les jeunes »

Claude Baland (Renault) : « La bonne réputation de l’entreprise, un critère de choix pour les jeunes...

Fondé en 1898, le groupe Renault est l’un des fleurons de l’industrie automobile française. Après une longue carrière dans l’administration publique,...

Private Equity : et les multiples franchirent 10 fois l'EBE !

Private Equity : et les multiples franchirent 10 fois l'EBE !

Selon les données recueillies par S&P, les prix des entreprises européennes ciblées par les fonds ont atteint plus de dix fois leur excédent brut...

Lire plus d'actualités
s'abonner

Nous ne commercialisons pas vos adresses mail à un tiers.
Nous conservons vos informations personnelles afin de vous adresser les contenus et services que vous avez demandés.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment, simplement et rapidement.

Ne plus afficher ce message