Benoît Bonello (Suez): « L’avenir se situe au croisement des enjeux business et sociaux »

Benoît Bonello pilote la Maison pour rebondir, le laboratoire d’innovation sociale de Suez. Créé à Bordeaux en 2012, le programme développe des projets qui font converger emploi et économie circulaire, à destination de personnes qui rencontrent des difficultés pour s’insérer professionnellement...

Benoît Bonello pilote la Maison pour rebondir, le laboratoire d’innovation sociale de Suez. Créé à Bordeaux en 2012, le programme développe des projets qui font converger emploi et économie circulaire, à destination de personnes qui rencontrent des difficultés pour s’insérer professionnellement...

Décideurs. Comment est né le programme la Maison pour rebondir ?

Benoît Bonello. Le projet a vu le jour au sein des équipes de la Lyonnaise des eaux. Il a ensuite été repris par la direction des ressources humaines puis a été lancé en 2012. Il part du constat selon lequel il existe un mur entre le monde social – les acteurs de l’insertion et de l’emploi, les associations – et les entreprises. L’objectif à son lancement était de développer l’emploi sur Bordeaux et sa région. Ce territoire a été choisi car l’entreprise y est particulièrement bien implantée et l’ensemble de ses activités représenté.

En quoi consiste-t-il ?

Le premier volet est celui du recrutement. Nous avons travaillé avec les équipes de terrain pour réserver des postes (agents de réseau, techniciens de bureaux d’études, conducteurs poids lourds…) à des personnes éloignées de l’emploi. Contribuer au développement de la création d’entreprises constitue le deuxième volet. Chaque année, quinze personnes sont orientées vers la Maison pour rebondir par les acteurs publics et associatifs des territoires. Des bénévoles, coachs notamment, leur offrent un accompagnement personnalisé pendant neuf mois. Plusieurs entreprises sont nées dans ce programme, par exemple une épicerie à Pessac et une entreprise de peinture en bâtiment.

Existe-t-il des liens avec l’activité de Suez ?

C’est l’objet du troisième volet du programme, directement lié au fait que Suez est une entreprise de l’économie circulaire. Derrière chaque déchet, il y a un potentiel de développement d’emplois et des synergies à envisager avec le groupe. Par exemple, nous avons fait le lien avec les experts des huiles alimentaires de Suez et une association faisant la collecte des bio-déchets auprès des restaurants de la ville pour les valoriser en bio-carburants. Un partenariat a été noué et cette association a ainsi pu équilibrer son modèle économique, développer un nouveau service (la collecte des huiles alimentaires usagées) et recruter cinq personnes supplémentaires.

Quels sont vos projets de développement ?

Il y a sept mois, nous avons créé une direction de l’innovation sociale avec la volonté d’y regrouper toutes les initiatives s’y rapportant. Je dispose désormais d’un financement direct, ce qui est déterminant, ainsi que d’une équipe dédiée. Nous avons plusieurs projets de développement autour de notre collaboration avec l’économie sociale et solidaire, l’intrapreneuriat et le mécénat de compétences notamment. L’ensemble du programme est piloté depuis Bordeaux où nous disposons d’un local de 500 m2 qui nous permet d’héberger des projets. Mais il se déploie désormais sur d’autres régions clés. Il existe un pilote dans le Val-de-Marne. La Maison pour rebondir s’installera également à Lyon en 2018... Nous sommes en effet convaincus qu’il faut conserver une logique territoriale.

Votre programme a-t-il un impact sur la direction des ressources humaines du groupe ?

Oui ! Nous sommes une véritable force de transformation de l’entreprise. Les acheteurs et les commerciaux ont reçu une formation spécifique, nous avons intégré une clause d’insertion professionnelle dans nos appels d’offres… Je crois vraiment dans la possibilité d’aligner business et enjeux sociaux. L’avenir se situe au croisement de ces deux mondes.

 

Propos recuillis par Marie-Hélène Brissot

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Investissement responsable : la finance au service de la planète

Investissement responsable : la finance au service de la planète

Concilier les intérêts privés et l’intérêt général, c’est le pari de la finance responsable. Un pari de moins en moins fou : reconnus par les pouvoirs...

Vinci et Spie Batignolles décrochent un nouveau lot du Grand Paris Express

Vinci et Spie Batignolles décrochent un nouveau lot du Grand Paris Express

Le groupement emmené par Vinci Construction et Spie Batignolles a remporté le premier lot de génie civil de la ligne 14 sud qui reliera Paris à l’aéro...

#PrivateBanker: quel banquier privé pour une nouvelle ère digitale ?

#PrivateBanker: quel banquier privé pour une nouvelle ère digitale ?

Le 20 mars prochain, plusieurs centaines d'experts de la banque privée se donneront rendez-vous à l'Hôtel Le Royal, à Luxembourg-Ville, pour échanger...

Le PIB Allemand a le vent en poupe

Le PIB Allemand a le vent en poupe

Grâce un commerce extérieur porteur, l’Allemagne a vu son PIB progresser de 2,3 %. Malgré une consommation privée et des investissements qui stagnent,...

Ynsect recherche 100 M€ pour ses scarabées

Ynsect recherche 100 M€ pour ses scarabées

La start-up tricolore spécialisée dans l’élevage de coléoptères destinés à l’alimentation lance sa nouvelle levée de fonds. L’objectif est de faire en...

Snapchat : le P-DG roule sur l’or

Snapchat : le P-DG roule sur l’or

À seulement 27 ans, le P-DG de l’application star Snapchat entre dans l’histoire des dirigeants les mieux payés des États-Unis. En 2017, Evan Spiegel...

Le nouveau siège Total ajourné mais pas bloqué

Le nouveau siège Total ajourné mais pas bloqué

Total doit emménager d’ici à 2022 dans un nouveau siège situé à La Défense. Selon des lettres du préfet d’Île-de-France, Michel Cadot, ce projet est a...

Grand Paris Express : le Gouvernement officialise le nouveau calendrier

Grand Paris Express : le Gouvernement officialise le nouveau calendrier

Édouard Philippe a présenté le nouveau calendrier de réalisation du super métro. Le projet ne bougera pas, mais la livraison des gares s'étalera jusqu...

Lire plus d'actualités
s'abonner

Nous ne commercialisons pas vos adresses mail à un tiers.
Nous conservons vos informations personnelles afin de vous adresser les contenus et services que vous avez demandés.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment, simplement et rapidement.

Ne plus afficher ce message