"Aviation d affaires : quelles solutions et prix pour gagner du temps ?

Loin de l’image d’Epinal du caprice pour milliardaire, le jet privé est avant tout un outil professionnel. 
Offrant une liberté de déplacements et des conditions de confort ou de travail précieuses, l’aviation d’affaires est un gage d’efficacité à un coût moins élevé qu’il n’y paraît.
l’aviation d’affaires est un gage d’efficacité

Loin de l’image d’Epinal du caprice pour milliardaire, le jet privé est avant tout un outil professionnel. Offrant une liberté de déplacements et des conditions de confort ou de travail précieuses, l’aviation d’affaires est un gage d’efficacité à un coût moins élevé qu’il n’y paraît.

Avec la guitare électrique et les groupies en liesse, le jet privé fait partie de la panoplie idéale de toute rock star qui se respecte. Ceux de Frank Sinatra étaient invariablement blancs avec une bande orange sur le fuselage, sa couleur porte-bonheur. Pourtant, sur le tarmac de l’aéroport de Genève, les passagers du soir d’un Falcon blanc et rouge discrètement griffé des deux « C » entrelacés de la maison Cartier, ne sont pas exactement des intermittents du spectacle en goguette mais des collaborateurs du groupe Richemont. Ils s’apprêtent à embarquer à bord de la « navette ». Chaque jour, depuis des années, l’avion relie Paris et Genève. Loin d’un luxe byzantin, il s’agit pour le grand groupe international d’offrir à ses cadres un service performant. Venus de Paris le matin même, ils ont attaqué tôt, frais et dispos, une journée complète de rendez-vous ou de réunions. Le jour tombe déjà et le Mont-Blanc rosit. Ils sont arrivés moins de vingt minutes avant le décollage. Les formalités, y compris le passage en douane, ne dureront que quelques instants. Dans moins d’une heure, ils seront au Bourget. Un privilège qu’ils ne sont pas les seuls à connaître. Contrairement aux apparences et aux fantasmes, la moitié des avions en vol dans le ciel, en ce moment même, ne sont pas des vols réguliers de compagnies aériennes commerciales, mais des appareils accomplissant des vols privés.

Outil de travail

En France, près de 6 000 appareils sont disponibles, en comptant les avions équipés de moteurs à hélices, dits turbopropulseurs, et les avions à réaction, constituant une flotte essentiellement dédiée à un usage professionnel. Grâce à sa flexibilité, l’aviation d’affaire est bien souvent la solution la plus efficace pour les dirigeants et les cadres. Outre le confort, permettant d’atténuer la fatigue à l’arrivée, les vols privés permettent de relier rapidement des endroits qui ne sont pas forcément accessibles par des vols réguliers, et de le faire plus rapidement que par train ou en voiture. Le temps est la variable clef. Y compris en comparaison de l’aviation commerciale puisque désormais, en raison de l’encombrement des aéroports et des contraintes de sécurité au sol, et sans même envisager la question des retards, le vol proprement dit représente moins de 30 % de la durée d’un voyage aérien régulier. Mais si l’avion d’affaire est un atout d’efficacité professionnelle, son coût demeure un frein pour beaucoup.

Coût optimisé

Plusieurs solutions permettent pourtant aux entreprises de franchir le pas. La plus simple et rapide est la location. Il existe de nombreuses compagnies d’avions-taxis mais il n’est pas toujours évident d’y voir clair dans les tarifications. Des courtiers spécialisés, comme il en existe une quinzaine en France, sont à même d’établir en quelques minutes des devis adaptés au cahier des charges fixé par l’entreprise ou le particulier. Leurs honoraires sont pris en charge par les compagnies ou les propriétaires. En effet, de nombreux propriétaires de jets privés proposent leur avion à la location commerciale pour en amortir les coûts, dès lors qu’ils ne l’utilisent pas, sous réserve de disposer d’un certificat de transporteur aérien. Ils ont alors recours à des sociétés de management d’avions aptes à gérer à leur place l’affrètement et l’armement de l’avion, sa logistique, sa préparation et son équipage. Autre solution : la multipropriété, entre plusieurs entreprises ou simples particuliers. L’avion, jadis partagé par l’acteur Gérard Depardieu avec Gérard Bourgoin, le « roi du poulet » bourguignon, avait fait grand bruit lorsque leur association a connu quelques turbulences médiatiques. Pourtant, la pratique est fréquente et permet de belles optimisations. Depuis une quinzaine d’années, la multipropriété s’est ainsi développée et il est possible de prendre simplement des parts dans un avion. C’est le modèle à succès de NetJets notamment. Comme il existe un marché de l’occasion développé et soutenu, il est possible de trouver un jet à partir de 300 000 euros. Pour un Falcon 8X, le fleuron de Dassault aviation, il faudra compter autour de 55 millions de dollars, en fonction de l’aménagement. L’amortissement suppose donc une utilisation régulière, au-delà de 400 heures de vol par an. Dans de très nombreux cas, la solution de la location sera privilégiée.

Du simple au double...

Si le coût de l’aviation d’affaires reste variable, la tarification repose sur trois éléments de base : la location de l’avion basée sur son coût d’exploitation, calculée à l’heure de vol et tenant compte de l’immobilisation au sol, les services à bord, et les taxes aéroportuaires. Il sera important de veiller à ces trois paramètres et d’anticiper les deux catégories de frais annexes, sous peine de voir la facture finale s’alourdir sensiblement. La première décision est l’avion lui-même, en fonction de l’usage et de la distance. Selon le type d’avion, les tarifs peuvent aller du simple au double. Parfaits pour les vols internationaux ou transcontinents, les jets offrent la plus grande efficacité. Dans un confort feutré, ils permettent de travailler ou de se reposer. Selon l’aménagement intérieur de cabine, pouvant aller jusqu’à une vingtaine de passagers pour les plus importants, sans verser dans les avions gros-porteurs privatisés, il est même possible d’avoir un vrai lit, bien plus confortable que celui d’une première classe. L’heure de vol varie généralement entre 5 000 et 25 000 euros. Pour les moindres distances, ou pour s’assurer de pouvoir utiliser des terrains d’aviations où la piste est courte ou sans guidages au sol sophistiqués, les appareils turbopropulseurs offrent une facilité d’utilisation idéale. Généralement plus petits, ils sont prévus pour une à huit personnes. Leur coût se situe, en moyenne, entre 1 500 et 4 500 euros. Sans compter que pour ce prix-là, faisant fi des tracas et des formalités, le collaborateur d’entreprise en oublierait presque qu’il travaille, profitant d’un voyage agréable dans des conditions toujours uniques. Même habitués, les passagers d’avions privés n’en sont jamais blasés. C’est le bonheur de la liberté.

 

ÉCO-MOBILITÉ
UN LOUEUR ÉQUITABLE

Jet Solidaire
www.jetsolidaire.com
01 45 32 21 50

Jet Solidaire est une agence solidaire de location d’avions d’affaires et d’hélicoptères. Elle propose à ses clients de s’associer à des projets équitables venant en aide aux plus fragiles, à choisir des avions moins polluants et à compenser leurs émissions de CO2. De plus, Jet Solidaire s’engage à reverser 25 % de ses bénéfices pour lutter contre la pauvreté et l’exclusion.

 

CONTACT JETS :

Jet Monde
Demandez Sylvie Darnaudet
01 84 20 42 20

Luxaviation
www.masterjet.aero
01 48 35 83 83

Luxaviation France
Demandez Romain Alati
www.luxaviation.com
01 48 35 90 90

COURTIER ET PARTAGE :
Goodwill
Demandez Samuel Bucciacchio
www.goodwill.fr

 

par Frédéric Brun

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Ingelaere Avocats se renforce

Ingelaere Avocats se renforce

Ingelaere Avocats accueille une nouvelle collaboratrice au sein de son bureau de Lille qui ouvrira en février prochain.

Facebook France va déclarer ses revenus en France, dès cette année

Facebook France va déclarer ses revenus en France, dès cette année

Facebook France déclarait, Jusqu’à présent, la majorité de ses revenus en Irlande. En juillet dernier, le secrétaire d’Etat au numérique, Mounir Mahjo...

Au volant du Velar

Au volant du Velar

Anthony Guillen, le Velar sous l’œil expert d’un financier.

La Tech 2018 en 10 points

La Tech 2018 en 10 points

Comme chaque année, GP Bullhound, le conseil à forte valeur ajoutée dans les secteurs technologiques, présente son pronostic des tendances à venir. Pe...

Gucci abandonne Puma

Gucci abandonne Puma

Dans les tuyaux depuis plusieurs mois, la cession de l’équipementier sportif est officielle. Kering passe la main à ses propres actionnaires dont Arté...

Urbanisme : le Gouvernement veut en finir avec les recours abusifs

Urbanisme : le Gouvernement veut en finir avec les recours abusifs

Jacques Mézard, ministre de la Cohésion des territoires a reçu ce jour le rapport de propositions de Madame Christine Maugüé conseillère d’État, pour...

Se développer ou périr

Se développer ou périr

Cette deuxième édition du classement des entreprises en croissance nous a réservé bien des surprises. Passage en revue.

Bouygues décroche un maxi-contrat en Australie

Bouygues décroche un maxi-contrat en Australie

Le groupement Cross Yarra Partnership, dont fait partie Bouygues Construction, a remporté le contrat de construction du métro de Melbourne, pour un mo...

Lire plus d'actualités
s'abonner

Nous ne commercialisons pas vos adresses mail à un tiers.
Nous conservons vos informations personnelles afin de vous adresser les contenus et services que vous avez demandés.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment, simplement et rapidement.

Ne plus afficher ce message