Avec 250 millions de dollars, Via poursuit sa course en Europe

Cinq ans après sa création, la start-up américaine de covoiturage Via boucle un deuxième tour de table d’un montant sans précédent : 250 millions de dollars. Une somme qui va permettre aux fondateurs d’exporter leur service de navette à la demande en Europe.

© Les Échos

Cinq ans après sa création, la start-up américaine de covoiturage Via boucle un deuxième tour de table d’un montant sans précédent : 250 millions de dollars. Une somme qui va permettre aux fondateurs d’exporter leur service de navette à la demande en Europe.

La start-up américaine Via vient de boucler un impressionnant tour de table de 250 millions de dollars auprès du constructeur automobile allemand Daimler. Spécialisée dans le covoiturage, la jeune pousse propose un service « sur-mesure » qui se rapproche du système des transports en commun : un réseau de transport partagé (jusqu’à 6 personnes) à la demande grâce à des trajets et des arrêts mutualisés mais évoluant en permanence. « On a développé un algorithme pour faire correspondre en temps réel les passagers aux places vacantes dans les voitures et de rester efficace sur le temps du trajet », a expliqué son co-fondateur, Oren Shoval (Les Échos). Via commercialise cette technologie (le groupe français Keolis l’utilise déjà en France) et l’exploite en propre. Active à New York, Washington et Chicago, la start-up revendique déjà un million de trajets par mois à 5 dollars. La levée de fonds permettra à ses deux fondateurs, Daniel Ramot et Oren Shoval, de partir à la conquête du Vieux Continent. D’après le site d’information américain TechCrunch, pour concrétiser cette ambition, la division Mercedes Benz de Daimler a prévu d’investir 50 millions de dollars dans une coentreprise avec Via . « Via est l’un des fournisseurs les plus performants sur le marché en plein essor du co-voiturage », confie Volker Morhinweg, le patron de la branche utilitaires de Daimler, « tandis que Mercedes Benz Vans dispose des véhicules idoines pour remplir la tâche ». Londres et Paris devraient être les premières villes européennes à pouvoir tester l’efficacité de son service.

Se faire une place dans le monde du covoiturage n’est pas chose facile. Beaucoup d’entreprises surfent déjà avec succès sur la vague de l’économie collaborative et plus précisément de l’autopartage. Alors chacune tente de se démarquer en proposant des services « sur-mesure ». De Blablacar et son offre de covoiturage pour les trajets quotidien (Blablalines), à Uber et son appli Smart Routes, permettant de définir un point de départ commun pour plusieurs usagers empruntant un trajet similaire, en passant par Google qui a développé son service de covoiturage via l’appli Waze. La course à l’originalité est lancée. Via, dont la dernière opération de financement remonte au printemps 2016 (100 millions de dollars), espère ainsi tirer son épingle du jeu.

 

Marion Robert (@Marion_Rbrt)

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Hugo Mangin (Blablacar) : « La finance devient plus stratégique »

Hugo Mangin (Blablacar) : « La finance devient plus stratégique »

Pour faire face à une croissance exponentielle, la licorne française Blablacar, qui a levé pas moins de 300 millions de dollars, a radicalement boulev...

Politique de la ville : un discours en faveur des quartiers populaires

Politique de la ville : un discours en faveur des quartiers populaires

Mardi 14 novembre, le président Emmanuel Macron a dévoilé à Tourcoing son « plan de mobilisation nationale » en faveur des quartiers et les grands axe...

Nucléaire : Nicolas Hulot maintient la pression sur EDF

Nucléaire : Nicolas Hulot maintient la pression sur EDF

Dans une tribune publiée dans le Financial Times, le ministre de la Transition écologique émet des doutes sur la capacité d'EDF à réduire la part de n...

COP23 : onze jours pour sauver la planète

COP23 : onze jours pour sauver la planète

La 23ème conférence annuelle de l'ONU sur les changements climatiques (COP23) s'est tenue à Bonn, du 6 au 17 au novembre dernier, tandis que les appel...

David Syed quitte Orrick pour Dentons

David Syed quitte Orrick pour Dentons

L'avocat globe-trotteur et visionnaire devrait prendre en charge le dossier de la restructuration de la dette vénézuélienne pour le compte du géant du...

Les Français vont proposer leurs projets pour la planète

Les Français vont proposer leurs projets pour la planète

En déplacement à Bonn pour la COP23, Nicolas Hulot a annoncé le lancement de « Mon projet pour la planète ». Les citoyens sont invités à proposer des...

Trescal : (encore) un fonds de pension à l'offensive

Trescal : (encore) un fonds de pension à l'offensive

Il va falloir s'y habituer, les fonds de pensions étrangers sont de plus en plus gourmands sur le marché du capital-investissement français. Aujourd'h...

Coopération entre Bird & Bird et Allbright Law Offices

Coopération entre Bird & Bird et Allbright Law Offices

Bird & Bird renforce ses liens avec l’Asie en concluant un partenariat avec Allbright Law Offices qui installera son nouveau bureau à Londres.

Lire plus d'actualités
s'abonner

Nous ne commercialisons pas vos adresses mail à un tiers.
Nous conservons vos informations personnelles afin de vous adresser les contenus et services que vous avez demandé.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment, simplement et rapidement.

Ne plus afficher ce message