Avec 250 millions de dollars, Via poursuit sa course en Europe

Cinq ans après sa création, la start-up américaine de covoiturage Via boucle un deuxième tour de table d’un montant sans précédent : 250 millions de dollars. Une somme qui va permettre aux fondateurs d’exporter leur service de navette à la demande en Europe.

© Les Échos

Cinq ans après sa création, la start-up américaine de covoiturage Via boucle un deuxième tour de table d’un montant sans précédent : 250 millions de dollars. Une somme qui va permettre aux fondateurs d’exporter leur service de navette à la demande en Europe.

La start-up américaine Via vient de boucler un impressionnant tour de table de 250 millions de dollars auprès du constructeur automobile allemand Daimler. Spécialisée dans le covoiturage, la jeune pousse propose un service « sur-mesure » qui se rapproche du système des transports en commun : un réseau de transport partagé (jusqu’à 6 personnes) à la demande grâce à des trajets et des arrêts mutualisés mais évoluant en permanence. « On a développé un algorithme pour faire correspondre en temps réel les passagers aux places vacantes dans les voitures et de rester efficace sur le temps du trajet », a expliqué son co-fondateur, Oren Shoval (Les Échos). Via commercialise cette technologie (le groupe français Keolis l’utilise déjà en France) et l’exploite en propre. Active à New York, Washington et Chicago, la start-up revendique déjà un million de trajets par mois à 5 dollars. La levée de fonds permettra à ses deux fondateurs, Daniel Ramot et Oren Shoval, de partir à la conquête du Vieux Continent. D’après le site d’information américain TechCrunch, pour concrétiser cette ambition, la division Mercedes Benz de Daimler a prévu d’investir 50 millions de dollars dans une coentreprise avec Via . « Via est l’un des fournisseurs les plus performants sur le marché en plein essor du co-voiturage », confie Volker Morhinweg, le patron de la branche utilitaires de Daimler, « tandis que Mercedes Benz Vans dispose des véhicules idoines pour remplir la tâche ». Londres et Paris devraient être les premières villes européennes à pouvoir tester l’efficacité de son service.

Se faire une place dans le monde du covoiturage n’est pas chose facile. Beaucoup d’entreprises surfent déjà avec succès sur la vague de l’économie collaborative et plus précisément de l’autopartage. Alors chacune tente de se démarquer en proposant des services « sur-mesure ». De Blablacar et son offre de covoiturage pour les trajets quotidien (Blablalines), à Uber et son appli Smart Routes, permettant de définir un point de départ commun pour plusieurs usagers empruntant un trajet similaire, en passant par Google qui a développé son service de covoiturage via l’appli Waze. La course à l’originalité est lancée. Via, dont la dernière opération de financement remonte au printemps 2016 (100 millions de dollars), espère ainsi tirer son épingle du jeu.

 

Marion Robert (@Marion_Rbrt)

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

K Law ouvre une antenne à Anvers

K Law ouvre une antenne à Anvers

Le 1er janvier dernier, le cabinet belge a annoncé l’ouverture d’une nouvelle antenne à Anvers.

Une nouvelle associée chez Norton Rose Fulbright

Une nouvelle associée chez Norton Rose Fulbright

Le bureau parisien de Norton Rose Fulbright accueille Marion Roquette-Pfister en tant qu’associée en charge de la pratique droit public/regulatory.

Cabinet Roux: un nouvel actionnaire pour de nouvelles ambitions

Cabinet Roux: un nouvel actionnaire pour de nouvelles ambitions

Le cabinet Roux, figurant parmi les leaders français de l’expertise en assurance-dommage et de l’audit de valeurs, s’offre une nouvelle jeunesse avec...

Bruno Retailleau (LR) : « L'abandon du projet de Notre-Dame-des-Landes marque un tournant dans le quinquennat »

Bruno Retailleau (LR) : « L'abandon du projet de Notre-Dame-des-Landes marque un tournant dans le qu...

Fervent défenseur du projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes, Bruno Retailleau, président du groupe Les Républicains au Sénat et conseiller régional...

Fieldfisher Paris crée un pôle Bourse et marchés de capitaux avec l’arrivée de Samuel Pallotto

Fieldfisher Paris crée un pôle Bourse et marchés de capitaux avec l’arrivée de Samuel Pallotto

Samuel Pallotto rejoint le bureau parisien de la firme en qualité d'associé, où il crée et prend la direction du département Bourse et marchés de capi...

Private equity : bienvenue à Partech Africa et Ring Capital !

Private equity : bienvenue à Partech Africa et Ring Capital !

L'univers de la Tech peut se réjouir de la création de la filiale africaine de l'investisseur franco-américain Partech et celle de l'entité soutenue p...

BDGS Associés consolide sa pratique contentieuse

BDGS Associés consolide sa pratique contentieuse

Avec l’arrivée de Kyum Lee en qualité d’associé, le cabinet renforce son expertise du contentieux.

Dix mesures pour libérer l'éolien terrestre

Dix mesures pour libérer l'éolien terrestre

Le groupe de travail sur l’éolien terrestre a dévoilé dix propositions pour accélérer la concrétisation des projets et améliorer leur acceptabilité au...

Lire plus d'actualités
s'abonner

Nous ne commercialisons pas vos adresses mail à un tiers.
Nous conservons vos informations personnelles afin de vous adresser les contenus et services que vous avez demandés.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment, simplement et rapidement.

Ne plus afficher ce message