Jamais dans l'histoire de la Ve République, une campagne présidentielle n'aura plongé les Français dans un tel tsunami émotionnel. Écœurés par le sentiment d'impunité de cette élite qui monopolise les plus hautes fonctions de l'État sans en assumer le devoir d'exemplarité, les électeurs pourraient, plus que jamais cette année, décider de bouder les urnes.

Présidentielle 2017 : l'heure de vérité

Jamais dans l'histoire de la Ve République, une campagne présidentielle n'aura plongé les Français dans un tel tsunami émotionnel. Écœurés par le sentiment d'impunité de cette élite qui monopolise les plus hautes fonctions de l'État sans en assumer le devoir d'exemplarité, les électeurs pourraient, plus que jamais cette année, décider de bouder les urnes.

2017-04-18 05:45:00

    Du jamais vu !

    EDITO. Choqués, agacés, révoltés, fatigués, désabusés… Jamais dans l’histoire de la Ve République, une campagne présidentielle n’aura plongé les Franç...

    Jean-Luc Mélenchon : l'indigné

    Pour espérer peser au premier tour de l’élection, le candidat de la France insoumise devra convaincre les électeurs de gauche qu’il porte une alternative crédible et réaliste aux socialistes.

    Benoît Hamon : l'idéaliste

    Le champion de la primaire de la gauche, crédité autour de 14 % des intentions de vote, peine à convaincre son électorat naturel, massivement attiré par le projet du candidat d’En marche !.

    François Fillon : l'obstiné

    Décidé à mener campagne jusqu’au bout, le candidat de la droite, toujours englué dans le « Penelopegate », peut-il créer la surprise et se qualifier pour le second tour ? Il devra pour cela miser entièrement sur son programme économique.

    Emmanuel Macron : la révélation

    Revendiquant un programme construit sur le terrain avec ses 205 000 « marcheurs », le candidat autoproclamé anti-système est aujourd’hui favori pour l’emporter face à Marine Le Pen le 7 mai prochain.

    Marine Le Pen : l'insubmersible

    Encouragée par les sondages qui la donnent en tête au premier tour, la candidate frontiste, qui stagne toujours autour de 25 % d’intentions de vote, espère bénéficier de la montée du populisme au Royaume-Uni et aux États-Unis pour l’emporter.

    Martial Foucault (Cevipof) : « Aucun candidat n’offre une vision de la France à long terme »

    Pointant du doigt une incertitude inédite dans l’électorat français à quelques jours seulement de l’élection présidentielle, Martial Foucault, président du Cevipof (le centre de recherches politiques de Sciences-Po) l’affirme : nul ne peut aujourd’hu...

    s'abonner

    Nous ne commercialisons pas vos adresses mail à un tiers.
    Nous conservons vos informations personnelles afin de vous adresser les contenus et services que vous avez demandé.
    Vous pouvez vous désinscrire à tout moment, simplement et rapidement.

    Ne plus afficher ce message